France

"Prendre position pour les artistes c'est compliqué", estime Julie Gayet avant la marche silencieuse pour la paix

Organisée à l'initiative d'un collectif de 500 personnalités du monde de la culture, dont Julie Gayet, une marche silencieuse s'élancera ce dimanche 19 novembre à 14 heures de l'Institut du monde arabe, à Paris.

Alors que les morts se comptent désormais en milliers de part et d'autre de la bande de Gaza depuis l'attaque terroriste du 7 octobre menée par le Hamas, une marche silencieuse est organisée ce dimanche 19 novembre après l'appel de 500 personnalités de la culture. Interrogée sur l'antenne de France info, l'actrice Julie Gayet a tenu a expliquer sa présence à la marche : "Prendre position pour les artistes c'est compliqué car tout est résumé, caricaturé et simplifié."

Il faut dire que ces dernières semaines, beaucoup de personnalités à l'instar de Vianney ou de Sylvie Tellier font l'objet de menaces et d'insultes sur les réseaux sociaux après avoir exprimé leur horreur face aux images en provenance d'Israël. "J'ai reçu des milliers de menaces de mort, des menaces de viol de ma femme", a raconté en colère sur France Inter l'interprète de Je m'en vais.

"Être ému sans devoir se justifier"

La marche "silencieuse, solidaire, humaniste et pacifique" est prévue à partir de 14 heures à Paris. Le cortège auquel doit prendre part Isabelle Adjani, Sami Bouajila ou Claude Lelouche partira de l'Institut du monde arabe (IMA) pour se rendre vers les Arts et métiers. Un arrêt au Musée d'art et d'Histoire du judaïsme est également prévu. Le parcours, dont le choix n'a pas été fait au hasard doit permettre aux artistes et à toutes les personnes qui vont y prendre part de "parler d'humanité, de paix et de l'exprimer avec notre corps", a confié Julie Gayet. "On va l'exprimer en étant ensemble côte à côte lors d'une marche silencieuse. Pouvoir être ému sans devoir se justifier pendant des heures, c'est important", a-t-elle tenu à expliquer.

La semaine dernière déjà, une autre marche à l'initiative des présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat contre la montée de l'antisémitisme en France avait rassemblé plusieurs milliers de personnes à Paris. Selon un dernier décompte du ministère de l'Intérieur, près de 1 518 actes antisémites ont été relevés en France depuis le début du conflit entre le Hamas et Israël le 7 octobre.

publié le 19 novembre à 09h00, Kévin Comby, 6Medias

Liens commerciaux