Précarité étudiante : des manifestants dégradent la grille du ministère de l'Enseignement supérieur

Précarité étudiante : des manifestants dégradent la grille du ministère de l'Enseignement supérieur
Une partie de la grille du ministère de l'Enseignement supérieur a été forcée mardi soir par des manifestants.

, publié le mercredi 13 novembre 2019 à 07h29

Mardi soir, des manifestants venus d'un rassemblement contre la précarité après l'immolation d'un étudiant à Lyon, ont forcé une partie de la grille du ministère de l'Enseignement supérieur.

La contestation monte chez les étudiants. Mardi soir, la grille du ministère de l'Enseignement supérieur à Paris a été dégradée par quelques manifestants.

Des personnes qui venaient d'un rassemblement d'étudiants devant le Crous pour protester contre la précarité, après l'immolation d'un étudiant à Lyon. 


Quelques centaines d'étudiants s'étaient rassemblés dans le calme en début de soirée devant le Crous de Paris, quand la manifestation "s'est transformée en cortège sauvage dans le quartier latin", selon une source policière. Quelques manifestants sont alors allés jusqu'au ministère de l'Enseignement supérieur, distant de moins de 2 km, et ont "dégradé" la grille d'entrée, selon la même source, ajoutant que le calme est revenu "après l'intervention des forces de l'ordre". Une partie de la grille d'entrée du ministère a été forcée et mise à terre, remplacée dans la soirée par une palissade en tôle, et un tag "La précarité tue" a été inscrit sur un mur du ministère. 

"Une brève intrusion" dans le ministère

"L'une des portes d'entrée a été enfoncée, donnant ainsi lieu à une brève intrusion", a confirmé le ministère de l'Enseignement supérieur, dans un communiqué publié dans la soirée. Par ailleurs, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a "condamné fermement" l'intrusion.

Plusieurs rassemblements de centaines d'étudiants en colère, à l'appel du syndicat Solidaire, se sont déroulés mardi dans plusieurs villes de France, notamment à Lyon où un étudiant de 22 ans s'est immolé vendredi devant un restaurant universitaire. Il se trouve toujours entre la vie et la mort à l'hôpital.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.