Préavis de grève des pompiers contre l'obligation vaccinale

Préavis de grève des pompiers contre l'obligation vaccinale
Les sapeurs-pompiers seront soumis à une obligation vaccinale à partir du 15 septembre

publié le vendredi 06 août 2021 à 09h00

Le projet de loi anti-Covid, qui a été adopté définitivement le 25 juillet par le Parlement et validé le 5 août par le Conseil constitutionnel, rend obligatoire la vaccination des personnels des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, des sapeurs-pompiers, de certains militaires, ainsi que des professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile.

 L'un des principaux syndicats de pompiers professionnels français, la FA SPP-PATS, a annoncé dès mercredi avoir déposé un préavis de grève nationale illimitée à partir de lundi 9 août, pour protester contre l'obligation vaccinale des pompiers.

"Le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire, qui prévoit notamment et sous peine de sanctions, l'obligation vaccinale pour les sapeurs-pompiers, porte atteinte à la Constitution", s'est indigné mercredi le syndicat auprès de l'AFP.
 "On ne mène pas un combat politique, mais il y a une remise en cause des fondamentaux qui va trop loin", juge André Goretti, le porte-parole du syndicat, qui précise que sa fédération n'est "pas opposée à la vaccination". "Si vous maintenez l'obligation vaccinale aux sapeurs-pompiers, alors nous exigeons de bénéficier des mêmes avancées statutaires et sociales que les soignants", avance le syndicat qui rappelle n'avoir "jamais demandé à être assimilé à des personnels soignants."


André Goretti a dénoncé jeudi, après la validation du projet de loi par le Conseil constitutionnel, une "remise en cause des libertés individuelles".

"La décision des Sages est dans la continuité de la position du gouvernement. Nous l'avons bien compris, la Constitution fixe un schéma qui s'impose de fait à notre République. Mais pour autant, il y a une remise en cause aujourd'hui des libertés individuelles. On n'est pas en opposition avec le principe de vaccination, on est en opposition avec cette atteinte," a-t-il expliqué au micro de France Info.

Et ce dernier de préciser que les pompiers n'ont "jamais demandé à être considérés comme des soignants, à chacun son métier". "Nous sommes les primo-intervenants dans le cadre du secours à la personne. Pour autant, lorsque le gouvernement nous qualifie de soignants, c'est d'ailleurs dans ce schéma qu'ils ont construit cette obligation vaccinale, notre statut est remis en cause. De la même façon, le gouvernement a décidé d'associer les sapeurs-pompiers aux campagnes vaccinales, nous y étions opposés tout simplement parce que le geste revenait au corps médical", a-t-il poursuivi, estimant qu'il y a " toujours des problématiques statutaires, organisationnelles".

"Le sapeur-pompier, depuis que cette crise sanitaire sévit dans notre pays, est prêt, au travers des consignes opérationnelles, des protocoles sanitaires, à se protéger mais surtout protéger les victimes contre les risques de contamination. Nous savons le faire. Nous continuons à le faire. Mais certains d'entre nous ne souhaitent pas être vaccinés."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.