Pouvoir d'achat : il manque 490 euros par mois aux Français pour vivre convenablement

Pouvoir d'achat : il manque 490 euros par mois aux Français pour vivre convenablement©PHILIPPE HUGUEN / AFP

publié le jeudi 12 mai 2022 à 15h37

La très grande majorité des consommateurs envisage de réduire leurs dépenses, y compris sur des postes de dépense essentiels, comme l'eau, l'alimentation ou le chauffage.

Alors que les Français sont confrontés à une inflation marquée dans de nombreux secteurs qui ponctionne parfois sévèrement leur pouvoir d'achat, une étude de Cofidis et CSA Research se penche jeudi 12 mai sur leurs stratégies financières.

En ressort du sondage que les Français estiment manquer de 490 euros par mois pour vivre convenablement. Une somme qui progresse de 23 euros par rapport à septembre 2021.

Selon cette enquête, la très grande majorité des consommateurs (81%) envisage de réduire leurs dépenses, essentielles ou pas et 69% envisagent de changer leurs habitudes de consommation. 25% des Français prévoient de se limiter sur leur chauffage, 23% sur l'alimentation et 20% sur l'eau et l'électricité. 


La situation est particulièrement difficile pour les familles monoparentales, les jeunes de 25 à 34 ans et les ouvriers.

"En effet, il s'agit des populations les plus fragiles traditionnellement, ayant plus de difficultés à mettre de côté chaque mois et qui doivent puiser davantage dans leur réserve ou s'endetter", souligne l'étude.


Emmanuel Macron a promis après sa réélection "un paquet à l'été" pour les premières mesures sur "le pouvoir d'achat". Pour ce faire, "un projet de loi de finance rectificative sera présenté dans la foulée des élections législatives" pour respecter ses engagements, a indiqué mercredi 11 mai le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal lors du point presse du dernier Conseil des ministres du gouvernement Castex.

Le gouvernement prévoit notamment de "revaloriser les prestations sociales au 1er juillet", "sans attendre le calendrier habituel". Les chèques alimentaires seront eux mis en œuvre "dès cet été". Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a également confirmé la prolongation du bouclier sur les prix de l'énergie jusqu'à "fin 2022" et un nouveau dispositif plus "ciblé", sur les gros rouleurs par exemple, sur les prix des carburants... "Nous sommes le pays de la zone euro où l'inflation est la plus contenue, parce que nous sommes le pays qui a pris les mesures les plus ambitieuses, les plus tôt, les plus fortes, pour protéger le pouvoir d'achat de ses concitoyens. On veut poursuivre cette action", a insisté le porte-parole.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.