Pour Jean Castex, le pass sanitaire "n'est pas l'idéal" mais il évite "le pire"

Pour Jean Castex, le pass sanitaire "n'est pas l'idéal" mais il évite "le pire"©LUDOVIC MARIN / AFP

publié le mardi 27 juillet 2021 à 17h40

En déplacement en Seine-Saint-Denis, le Premier ministre a également insisté sur l'importance de la vaccination.


Très critiqué depuis l'annonce de la mise en place d'un pass sanitaire en France, le Premier ministre s'est lancé dans une campagne de pédaogie auprès des Français. Mardi 27 juillet, il s'est rendu, en compagnie du ministre de la Santé Olivier Véran, en Seine-Saint-Denis à la rencontre de Français se faisant vacciner contre le Covid-19 dans un centre itinérant de la Croix-Rouge ouvert sans rendez-vous.


"Il faut aller vers les gens, les convaincre, les convaincre, les convaincre" de se faire vacciner, a martelé Jean Castex sous la tente de ce centre provisoirement installé au pied d'immeubles à Villetaneuse. Faisant la remarque que beaucoup de personnes n'étaient "pas informées", il a souligné que la priorité était de leur donner "une information basique", "au-delà de tous les débats idéologiques" sur le bien-fondé de la vaccination.

Interpellé par un habitant qui se plaignait du fait que le gouvernement "obligeait les gens à se faire vacciner" en étendant le pass sanitaire, le Premier ministre a répondu: "ce n'est pas nous, c'est le virus (...) Ce n'est pas l'idéal, mais c'est ça ou le pire". Après Villetaneuse, Jean Castex et Olivier Véran ont été accueillis dans un centre de vaccination de Saint-Ouen.


Ce déplacement dans l'un des départements où le taux de vaccination est l'un des plus faibles, vise à promouvoir les dispositifs "d'aller vers" qui, complémentaires des centres de vaccination, "sont clés pour permettre la vaccination de tous les Français, notamment des personnes qui peuvent être éloignées du système de santé", selon Matignon.

Jean Castex s'est dit persuadé que l'objectif d'atteindre 50 millions de primo-vaccinés d'ici fin août serait atteint, contre 40 millions actuellement. Pour cela, "trois millions de rendez-vous seront ouverts dans les dix prochains jours", a indiqué Olivier Véran, qui a de nouveau remercié "les professionnels, associatifs et bénévoles" engagés dans la campagne vaccinale en plein été.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.