Pour financer la grève, les syndicats reçoivent de l'argent de cagnottes

Pour financer la grève, les syndicats reçoivent de l'argent de cagnottes
Photo d'illustration.

, publié le dimanche 15 décembre 2019 à 21h00

Les dons ont afflué et continue d'affluer après près de quinze jours de conflit social.

Cesser le travail coûte cher, prévient le JDD, qui relève que les collectes organisées par les syndicats dans les manifestations, assemblées générales, dépôts de bus et les ventes de tee-shirt, les caisses de grève reviennent en force. 




Grâce à Internet, elles prennent même une autre dimension. Que ce soit sur les plateformes comme Leetchi ou encore Le Pot solidaire, une cinquantaine de cagnottes dédiées au soutien des syndicats existent aujourd'hui et beaucoup sont loin de faire le plein.


Mais entre le 5 et le 12 décembre, le montant des dons collectés sur Le Pot commun - cagnotte lancée par Info'Com CGT - a flambé de 53,5 % en comparaison des sommes enregistrées après sept jours de conflits contre la loi El Khomri fin avril 2016..

Vendredi, la barre des 400 000 euros a été franchie, dont 68 074 euros proviendraient d'un collectif de gamers, Le Stream reconductible, qui a lancé un marathon de jeux vidéo sur Internet pour marquer sa solidarité aux antiréforme, relève le JDD.


D'autres organisations syndicales possèdent elles des caisses de grève, prélevées notamment sur les cotisations des adhérents. Ainsi, la CFDT possède 126 millions d'euros. Chaque militant gréviste reçoit chez FO 12 euros par jour de grève. C'est 7,30 euros chez la CFDT.

Concernant Info'Com-CGT, l'association distribue les dons à tous ceux qui cessent le travail, cégétistes ou non. Afin d'éviter un procès en malversation, les 14 000 donateurs ont validé une charte encadrant l'utilisation des fonds. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.