Poudre suspecte : une partie de l'Assemblée nationale évacuée

Poudre suspecte : une partie de l'Assemblée nationale évacuée©Panoramic

publié le lundi 27 août 2018 à 21h20

Ce lundi, une partie de l'Assemblée nationale a dû être évacuée, rapporte France Info. Un des députés, Meyer Habib, a reçu une lettre de menace de mort, accompagnée d'une "poudre suspecte".

Vent de panique ce lundi à l'Assemblée nationale.

Par mesure de précaution, le bâtiment a dû être évacué, du moins une partie, rapporte le site de France Info. En effet, le député UDI Meyer Habib, de la 8e circonscription des Français de l'étranger, a reçu une lettre avec une "poudre suspecte", a-t-il révélé sur Twitter. L'élu a d'ailleurs publié son contenu, à caractère antisémite : "Gros porc sioniste, t'as rien à faire à l'Assemblée (...), terroriste israélien avec du sang plein les mains" peut-on lire dessus, notamment.



C'est aux alentours de 10h que l'alerte a été donnée. Un de ses attachés parlementaires ouvre une lettre qui lui est destinée, et la poudre blanche se renverse. Le collaborateur manipule quand même la poudre, avant que le protocole de sécurité ne soit engagé, explique France Info.

Du sucre glace

Car en cas d'attaque chimique, les bureaux doivent être évacués. Ainsi, c'est toute l'aile F du Palais Bourbon qui doit plier bagage. Quelques heures après les faits, le parlementaire ainsi que le pompier présent à ses côtés étaient en état de choc. Ils sont restés confinés plus d'une heure avec "masque, gants et lunettes".

Au total, ce sont plus de 20 pompiers qui ont été mobilisés, alors que les analyses ont révélé que la poudre n'était que du sucre glace. Meyer Habib dénonce "les insultes antisémites et antisionistes" ainsi que "les menaces de mort qui s'accélèrent" dont il est victime. Le député, et l'Assemblée nationale ont décidé de porter plainte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.