Port du masque, fêtes de village interdites, rassemblements limités... Nouvelles mesures en Haute-Corse contre le Covid-19

Port du masque, fêtes de village interdites, rassemblements limités... Nouvelles mesures en Haute-Corse contre le Covid-19
Vue d'Ajaccio, en avril 2021.

publié le mercredi 04 août 2021 à 14h15

Dans ce département touristique, le taux d'incidence du Covid est plus de quatre fois supérieur à la moyenne nationale et particulièrement élevé chez les jeunes. Les résidents corses représentaient "80% des contaminations". 

Face à la dégradation de la situation sanitaire, la Haute-Corse a pris, mercredi 5 août, de nouvelles mesures contre le Covid-19, visant notamment à "limiter les rassemblements et les brassages intergénérationnels".

"Fêtes de villages, kermesses, feux d'artifice, concours de boules et autre rassemblements festifs" sont donc désormais interdits dans le département, fréquenté par des dizaines de milliers de touristes en été, a indiqué le préfet.

Les hôtels, cafés et restaurants devront en outre terminer leurs activités à une heure du matin et tout rassemblement de plus de dix personnes sur la voie publique est interdit après 21 heures. Quant aux événements accueillant plus de 50 personnes dans des établissements recevant du public, ils devront être déclarés en préfecture "72 heures avant".



Par ailleurs, le port du masque, déjà obligatoire dans les espaces denses des principales villes de Haute-Corse (Bastia, Corte, Calvi, Île Rousse, Calenzana et St Florent), est étendu à quelques villes dont Ghisonaccia, et une distance de deux mètres entre chaque rangée des processions religieuses, très populaires en Corse, est instaurée. Enfin, les mineurs devront être accompagnés d'une personne majeure pour les soirées musicales et dansantes en extérieur.

En Haute-Corse, le taux d'incidence du Covid-19 est de 836 pour 100.000 habitants, soit plus de "quatre fois le taux d'incidence national", a souligné le préfet de Haute-Corse, François Ravier, lors d'une conférence de presse. Il a précisé que ce taux d'incidence grimpait à "1.887 chez les jeunes de 15 à 19 ans" et à "1.709 chez les 20-39 ans" tout en continuant d'augmenter chez les "personnes les plus fragiles, les plus de 65 ans" avec un taux de 264.

Contrairement aux idées reçues, cette hausse des contaminations ne provient qu'à la marge du tourisme. Lors de sa conférence de presse, François Ravier a ainsi expliqué que les résidents corses représentaient "80% des contaminations". "Cela prouve que les contrôles à l'entrée en Corse fonctionnent parce que la part des touristes contaminés est très minoritaire, de l'ordre de 20%", a-t-il souligné.

Au total, 235 personnes sont mortes sur cette île de 340.000 habitants depuis le début de l'épidémie et 65 personnes sont hospitalisées, selon le dernier bilan de l'Agence régionale de santé publié mardi, qui a déclenché mardi le "plan blanc" permettant aux hôpitaux d'augmenter leurs capacités. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.