Population: 66,1 millions d'habitants en France début 2015

Chargement en cours
 Plus de 66 millions de personnes vivaient en France métropolitaine et dans quatre départements d'outre-mer au 1er janvier 2015, selon des chiffres définitifs publiés mercredi par l'Insee

Plus de 66 millions de personnes vivaient en France métropolitaine et dans quatre départements d'outre-mer au 1er janvier 2015, selon des chiffres définitifs publiés mercredi par l'Insee

1/2
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le mercredi 27 décembre 2017 à 19h39

Plus de 66 millions de personnes vivaient en France métropolitaine et dans quatre départements d'outre-mer au 1er janvier 2015, selon des chiffres définitifs publiés mercredi par l'Insee, qui montrent une hausse annuelle moyenne de population de 0,5% depuis 2010.

La France, hors Mayotte, comptait 66.190.280 habitants, selon ces chiffres des "populations légales", soit une hausse de 283.294 habitants par rapport aux données arrêtées au 1er janvier 2014, et publiées il y a un an par l'Insee.

Calculé à partir des informations collectées lors des enquêtes de recensement, ce chiffre définitif inclut les départements de Guadeloupe, Guyane, Réunion et Martinique. Mayotte, devenue officiellement le 101e département français le 31 mars 2011, n'est pas prise en compte dans ce total.

Selon l'institut national de la statistique, en 2015 la France comptait 1,5 million d'habitants de plus qu'en 2010, soit une hausse moyenne de 0,5% par an.

Sur les 35.399 communes de France, 261 comptaient moins de 30 habitants. Une personne sur cinq vivait dans l'une des 100 communes les plus peuplées du pays.

Les chiffres de populations légales, qui feront l'objet d'un décret publié au Journal officiel avant le début de l'année 2018, déterminent le montant de la dotation que l'Etat verse à chaque commune pour assurer son fonctionnement, le niveau de l'indemnité des conseillers municipaux, le mode de scrutin qui s'applique pour les élections municipales, ou encore le nombre de pharmacies qui peuvent être implantées dans la commune, précise l'Insee dans un communiqué.

Entre 2010 et 2015, 75 départements ont vu leur population augmenter. Néanmoins, selon un focus sur les populations départementales, les évolutions sont différentes d'un territoire à l'autre en fonction des mouvements naturels (naissances et décès) et des mouvements migratoires (entrées et sorties sur un territoire).

L'Ile-de-France, les départements d'outre-mer, et ceux où sont établies les grandes métropoles (Rhône, Bouches-du-Rhône) concentrent la jeunesse. Les excédents naturels (plus de naissances que de décès) ont ainsi culminé en Guyane (+2,3% de solde naturel), dans les départements franciliens ou encore à La Réunion (+1%). 

A l'inverse, dans les départements du centre et du quart sud-ouest (Gers, Lot, Charentes), où la population est plus âgée, les décès ont été supérieurs. Le solde naturel est "particulièrement déficitaire" dans la Creuse (-0,8%), la Nièvre ou le Cantal (-0,5%), selon l'Insee.

Mais les évolutions de population dues aux migrations "offrent une image presque inversée" du territoire, souligne-t-il. 

Ainsi, les départements du nord-est de la France, jusqu'au nord de l'Ile-de-France, Paris inclus, ont connu plus de départs que d'arrivées sur leur territoire, tandis qu'au sud de cette ligne, les arrivées de population ont été supérieures. 

La contribution de l'excédent migratoire à la croissance démographique a été particulièrement élevée en Corse, dans l'Hérault, la Gironde, les Landes ou les Pyrénées-Orientales (plus de 1% de solde migratoire). La bordure méditerranéenne (Bouches-du-Rhône, Alpes-Maritimes) a connu en revanche un léger fléchissement. 

En comptant à la fois mouvements naturels et migratoires, c'est en Guyane, Auvergne-Rhône-Alpes, sur la façade atlantique, en Occitanie, Ile-de-France et Corse que la population a crû le plus fortement sur cette période.

 
139 commentaires - Population: 66,1 millions d'habitants en France début 2015
  • Cela fait des décennies que nos différents gouvernements vont venir des étrangers dans notre pays. Certains diront que c'est pour faire baisser le coût du travail, d'autres pour faire grimper la natalité, d'autres encore pour venir en aide à des personnes dans le besoin. Ce qui est certain c'est que la dette nationale augmente de décennies en décennies, pratiquement comme la courbe de l'immigration.

  • parfait , mais simple question: sont ils tous français ,ou sont ce tous les habitants qui vivent sur notre territoire qui ont été comptabilisés "dans la foulée " ?

  • è la cadence ou ça va les seront bientôt minoritaires en france

  • avatar
    jaunedeuf  (privé) -

    C'est vraiment curieux: quand on parle de recensement des étrangers vivant en France, c'est un tollé général.
    Quand on parle du recensement des Français, plus personne n'a quoi que ce soit à dire !!!
    Le recensement serait-il plus ou moins toxique selon la nationalité des gens ?.......

    Bonne question, on dirait que nos politiques fuient sur ce recensement des étrangers, d'autres pays le font sans aucun problème.

  • Et sur les "vrais" français qui s'inquiètent des nouveaux arrivants combien de patronymes à consonance italienne, espagnole, polonaise, hongroise etc. ?
    De tout temps les frontières ont été des passoires et c'est tant mieux, les hommes se sont toujours entretués pour défendre ces lignes imaginaires et des drapeaux, l'ajout de nouvelles cultures peut être un plus pour autant que l'on veille à ce qu'elles se côtoient et s'ajoutent sans s'imposer aux autres.
    Depuis des siècles les occidentaux se sont déplacés pour s'installer dans toutes les parties du globe, juste retour des choses.

    Oui bien sûr, ces mouvements de population peuvent être bénéfiques quand ces populations ont la même culture, les mêmes objectifs, les mêmes idéaux et c'est vrai que cela s'est toujours bien passé avec les italiens, les espagnols, les portugais, les polonais, les russes ... mais pourquoi cela bloque avec certaines autres populations ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]