Pollution de l'air : une Parisienne porte plainte contre l'État

Pollution de l'air : une Parisienne porte plainte contre l'État
Une femme porte un masque dans les rues de Paris, le 23 janvier 2017 (image d'illustration)

Orange avec AFP, publié le mercredi 07 juin 2017 à 14h00

Une femme de 57 ans, victime de la pollution, intente un procès contre l'État auquel elle reproche de ne pas avoir fait respecter les normes de qualité de l'air, selon France Info. Une première du genre en France, qui pourrait initier un effet boule de neige.



Clothilde Nonnez a beau être sportive, sa condition physique ne ferait pas d'envieux. Depuis son emménagement dans la capitale, il y a 30 ans, elle souffre de problèmes respiratoires chroniques. "J'ai été danseuse professionnelle avant d'être professeur de yoga donc j'ai toujours été sportive, je n'ai jamais fumé", explique-t-elle à France Info. Malgré une saine hygiène de vie, la Parisienne enchaîne les bronchites, sinusites et infections pulmonaires. Chaque jour, c'est le même rituel : elle doit prendre un traitement contre l'asthme et les bronchites. Pour elle, la relation entre ses problèmes de santé et la pollution ne fait pas de doute. "J'ai toujours eu une hygiène de vie très saine. Très rapidement, en arrivant à Paris, j'ai développé un asthme important." "À chaque fois qu'il y a un épisode prolongé (de pollution), je tombe malade", a déclaré l'intéressée à l'AFP.

- UNE SANTÉ FRAGILE -

En décembre 2016, durant le pic de pollution qui s'est étalé sur trois semaines, Clothilde Nonnez s'est trouvée très mal. "J'ai vu une évolution dans les douleurs thoraciques", raconte-t-elle à France Info. "Ça a été pire que tout. J'ai eu peur parce que j'ai senti tout de suite qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas. Mon cardiologue a bien voulu me recevoir sans rendez-vous. Il m'a fait une échographie cardiaque et c'est là qu'il a vu l'épanchement. Ma bronchite a fait un épisode de péricardite aigüe."



Aujourd'hui, la quinquagénaire a décidé de porter l'affaire devant la justice. Elle attaque l'État pour "carence fautive", estimant que les pouvoirs publics n'ont pas fait le nécessaire pour garantir la bonne santé des citoyens. La plainte a été déposée mercredi 7 juin devant le tribunal administratif de Paris. La plaignante réclame une indemnisation à hauteur de 140.000 euros pour le préjudice subi. Selon son avocat, les autorités n'ont pas instauré une réglementation suffisamment contraignante "pour lutter contre la pollution de l'air. L'application de la réglementation est également jugée trop laxiste. D'autres plaintes pourraient suivre dans tout l'Hexagone.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.