Policiers "massacrés" à Herblay : Gérald Darmanin dénonce des actes d'une "grande sauvagerie"

Policiers "massacrés" à Herblay : Gérald Darmanin dénonce des actes d'une "grande sauvagerie"
Gérald Darmanin, le 15 septembre 2020, à l'Assemblée nationale

, publié le jeudi 08 octobre 2020 à 12h33

Deux fonctionnaires de la police judiciaire ont été roués de coups avant d'être la cible de coups de feu, alors qu'ils effectuaient une filature dans la soirée de mercredi 7 octobre.

Gérald Darmanin s'est rendu au chevet des deux policiers blessés par balle à Herblay (Val d'Oise), indiquant au passage que l'un des agents luttait toujours "pour sa vie" dans la matinée de jeudi 8 octobre. Les assaillants sont parvenus à dérober les armes de service des deux fonctionnaires, avant de faire feu à plusieurs reprises sur eux. 


Ces policiers ont été "massacrés" avec "selon toute vraisemblance la claire intention de tuer", a dénoncé Gérald Darmanin devant le commissariat de Cergy-Pontoise auquel étaient rattachés les deux fonctionnaires. "Ce sont des actes de grande sauvagerie (...) une sauvagerie qui est devenue quotidienne", a-t-il ajouté. Le ministre a ensuite indiqué que l'un d'eux, le plus sérieusement touché, "se battait contre la mort".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.