Pôle Emploi : seulement 14% de chômeurs radiés après contrôle

Pôle Emploi : seulement 14% de chômeurs radiés après contrôle
Montpellier, le 27 avril 2016. (Illustration)

Orange avec AFP, publié le jeudi 09 novembre 2017 à 08h17

EMPLOI. Les Échos dévoilent jeudi une étude qui met à mal le mythe du chômeur qui profite.

86% des personnes contrôlées ont en effet démontré qu'elles remplissaient bien leurs obligations.

Les contrôles des chômeurs inscrits à Pôle Emploi sont longtemps restés rares, jusqu'à mai 2015 où la généralisation des contrôles a été approuvé à la quasi-unanimité par le conseil d'administration de Pôle Emploi. À ce jour, près de 270.000 contrôles ont été menés, à raison de 12.000 par mois en moyenne, révèlent jeudi 9 novembre Les Échos, qui dévoilent à cette occasion un premier bilan.

"La liberté, ce n'est pas de se dire que je vais toucher les allocations chômage pour partir deux ans en vacances", a déclaré le 16 octobre dernier le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner, provoquant la colère de plusieurs élus. Pourtant, "le contrôle de la recherche effective de travail par les chômeurs ne fait pas ressortir l'existence de bataillons de 'profiteurs'", écrit jeudi le quotidien économique. En effet, en un an demi seuls 14% des chômeurs contrôlés ont été radiés. 86% des personnes contrôlées ont démontré qu'elles remplissaient bien leurs obligations. Et sur les 14% radiées in fine, seules 40% étaient indemnisées par l'Unédic, les autres relevant soit du régime de solidarité (23%) ou ne touchant plus rien (36%).

Dans le détail, sur 100 personnes contrôlées, 11 ont retrouvé un emploi pendant le contrôle ou n'étaient plus soumises à obligation de recherche, en cas de formation par exemple, et 55 ont démontré qu'elles étaient bien dans les règles après une simple vérification administrative. Sur les 34 personnes restantes, avec qui un conseiller a pris contact, 20 ont pu également démontrer qu'elles étaient dans les règles ou ont été remobilisées grâce à un accompagnement renforcé. Restaient donc 14 personnes radiées, pour lesquelles les droits ont été suspendus pendant 15 jours, conformément à la loi.

Emmanuel Macron s'est engagé à aller plus loin en multipliant par cinq les effectifs de contrôleurs pour les porter à 1.000, en contrepartie du projet d'extension de l'assurance-chômage aux indépendants et aux démissionnaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.