Pôle emploi peine à récupérer les allocations versées à tort

Pôle emploi peine à récupérer les allocations versées à tort

Pôle emploi évoque plusieurs raisons, dont une possible "insolvabilité croissante des demandeurs d'emploi".

Orange avec AFP, publié le mercredi 17 janvier 2018 à 21h30

Selon une note de l'Unédic consultée par l'AFP, Pôle emploi a des difficultés à récupérer les allocations chômage versées à tort, notamment en raison d'évolutions réglementaires.

L'opérateur public affichait un taux de recouvrement des indus "hors fraude" de 57,1% en septembre 2017, contre 58,7% un an plus tôt. Un chiffre bien éloigné de la cible fixée à 66%. Le taux dépassait 66% jusqu'à juin 2014. Il a commencé à baisser en juillet 2014, avant de chuter véritablement entre octobre 2015 et décembre 2016. Il s'est finalement stabilisé en 2017.

Pourquoi une telle chute ? La dégradation du recouvrement coïncide avec la censure, en octobre 2015 par le Conseil d'État, d'une mesure de la convention d'assurance chômage : celle-ci permettait à Pôle emploi d'effectuer des retenues sur les allocations. La nouvelle procédure, sécurisée à partir d'octobre 2016, a "allongé significativement le délai de recouvrement".

Une insolvabilité croissante des demandeurs d'emploi ?

Dans l'intervalle, le stock d'indus non recouvrés a augmenté. "Pôle emploi a une pile particulièrement importante de dossiers de recouvrement à gérer", selon l'Unédic. Interrogé par l'AFP, Pôle emploi a également justifié cette "chute" du taux de recouvrement par "la décision du Conseil d'État". 

L'opérateur a également émis "l'hypothèse" d'une "insolvabilité croissante des demandeurs d'emploi" qui "fait qu'on a du mal à recouvrer les trop-perçus". Cette détérioration s'inscrit aussi dans un contexte de hausse des indus constatés, principalement due à une "augmentation du nombre d'allocataires" et à "l'amélioration des dispositifs de détection", selon l'Unédic.

Sur les trois premiers trimestres de 2017, 1,70 million de cas d'indus ont été notifiés, contre 1,60 million de cas sur la même période en 2016, soit une hausse de 6,4%. L'ensemble de ces 1,70 million de cas a représenté 772,63 millions d'euros (+7,4%).

Sur la période, ces indus représentaient 3,25% des quelque 24 milliards d'euros de dépenses d'indemnisation. Un groupe de travail a été constitué par Pôle emploi et l'Unédic pour tenter de réduire le nombre d'indus et améliorer leur recouvrement.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
12 commentaires - Pôle emploi peine à récupérer les allocations versées à tort
  • allocations versées et si vite dépensées...à tort ou pas !!! si la situation n'a pas évoluée, çà sera difficile à rembourser !

  • C'est bien fait pour Pôle Emploi et c'est normal. Quand on travaille pour gagner un bon salaire, Pôle Emploi nous pénalise en disant que l'on gagne trop. Alors comment voulez vous qu'on leur rembourse le soit disant trop-perçu.

  • Mon salaire lorsque je travaillais et ma retraite n'ont jamais fait l'objet de trop perçu.
    Pôle emploi est un bel exemple d'un organisme qui est très mal géré, personne n'est responsable et n'a de compte à rendre. Je pense que nos politiciens vont nous faire subir une nouvelle hausse de la CSG ou une nouvelle taxe pour combler ce 'trou'.
    Idem niveau caisse de retraite où des personnes décédés depuis des lustres ont leur famille qui perçoivent toujours une retraite. Cela a été débattu à l'assemblée nationale, mais cela a été classé sans suite : sujet délicat, vexation possible (et certaine) de certaines communautés.

  • pourquoi ne pas passer par les impots comme les amendes automobiles? ça va être radical

    à condition qu'ils ne s'agissent pas de personnes exonérées d'impôts... et pour les recouvrements à domicile il faut
    un huissier....

  • je ne voudrais pas dire mais si le travail était fait correctement , ce genre de chose n'arriverait pas .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]