Poids lourds immobilisés : les transporteurs vont demander une indemnisation à l'État

Poids lourds immobilisés : les transporteurs vont demander une indemnisation à l'État
Des camions roulant près du Mans, le 9 février 2018.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 10 février 2018 à 13h18

Les transporteurs routiers vont demander "une indemnisation" à l'État après les interdictions de circuler décidées cette semaine par les autorités pendant l'épisode neigeux, a annoncé samedi 10 février sur franceinfo la déléguée générale de la Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR), Florence Bertherlot.


"Nous allons le demander parce qu'il faut bien comprendre que le préjudice est considérable, les entreprises ont beaucoup souffert", a-t-elle déclaré, évoquant des pertes d'au moins "60 millions d'euros par jour". Plus de 3.500 camions ont été immobilisés sur des aires de stockage rien qu'en Île-de-France, entraînant "trois jours de retard" dans les livraisons.

En compensation, les poids lourds sont autorisés à circuler tout le week-end. "C'est un soulagement, a estimé Florence Berthelot, même si beaucoup d'entrepôts logistiques seront fermés dimanche", empêchant "d'assurer toutes les livraisons".

LES "LIMITES" DU PRINCIPE DE PRÉCAUTION

Vendredi, l'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) avait dénoncé dans un communiqué "l'insuffisance de coordination et le manque de clarté dans le traitement de la diffusion de l'information" et le "stockage massif et parfois injustifié de véhicules en bord de route". Pour l'organisation, "le sacro-saint principe de précaution trouve ici ses limites", "en aucune manière il ne justifie un manque de discernement dans les décisions qui ne s'imposaient pas systématiquement".

"Il y a des endroits très très loin des zones à risque où les véhicules sont interdits de circulation - on ne peut pas rouler alors que manifestement les conditions nous le permettent", avait déploré le secrétaire général de l'OTRE, Jean-Marc Rivéra, auprès de l'AFP.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.