Plaque commémorative à Xavier Jugelé dégradée : les policiers rendent hommage à leur collègue

Plaque commémorative à Xavier Jugelé dégradée : les policiers rendent hommage à leur collègue
La plaque à la mémoire de Xavier Jugelé sur les Champs-Élysées à Paris, dégradée lors de l'acte 18 des gilets jaunes", samedi 17 mars.

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 20 mars 2019 à 19h43

Des policiers ont rendu hommage mercredi à leur collègue Xavier Jugelé, mort en 2017 dans un attentat jihadiste. Samedi, la plaque commémorative accrochée sur les Champs-Élysées avait été dégradée lors de l'acte 18 des "gilets jaunes".

Le mari du policier avait porté plainte lundi à Paris. 

Des policiers se sont rassemblés mercredi 20 mars pour rendre hommage à Xavier Jugelé, ce policier tué lors d'une attaque terroriste en 2017 sur les Champs-Élysées. Samedi, en marge de l'acte de 18 des "gilets jaunes", qui a donné lieu à des scènes de violences et de saccages sur les Champs-Élysées, la plaque qui lui est dédiée a été dégradée.Elle a été retrouvée recouverte d'un tag anarchiste et de deux autocollants "Action antifasciste" et "État d'urgence citoyenne".



Le syndicat policier Alliance avait appelé à un rassemblement devant la plaque commémorative en hommage à Xavier Jugelé sur l'avenue des Champs-Elysées à Paris, devant les préfectures en région.  "C'est inacceptable", a déclaré mercredi Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint d'Alliance police nationale, cité par 20Minutes. "Ces gens ne respectent rien, même pas la mémoire des policiers morts pour protéger les citoyens", a-t-il ajouté, dénonçant "un acte ignoble". 


"On s'en prend aux policiers mais aussi à leur mémoire", lâche Philippe Capon, secrétaire général de l'Unsa police, à 20Minutes. Il poursuit, en colère : "Qu'est-ce que cela apporte de taguer une plaque ? Il faut vraiment être con. C'est comme profaner un monument aux morts. Il faudrait faire connaître l'identité de ceux qui ont fait ça".


"Les policiers sont particulièrement en colère, scandalisés et choqués" après cet acte de vandalisme, a affirmé samedi à l'AFP Denis Jacob, secrétaire général d'Alternative-CFDT. "Rien n'aura été respecté hier, ni les valeurs démocratiques, ni les personnes, ni les biens, ni les symboles", avait déploré le syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI-CFDT) sur Twitter en évoquant sa "honte". 

Une plainte déposée par le mari de Xavier Jugelé


Mardi, on apprenait dans les colonnes du Parisien que le mari de Xavier Jugelé avait déposé plainte lundi dans un commissariat de police de Paris, pour "profanation de monument édifié à la mémoire des morts".  "Mon client est profondément affecté par cette dégradation. Xavier Jugelé a été assassiné par un terroriste islamiste. La profanation de cette plaque par des extrémistes de gauche, si l'on en croit les tags, démontre une inquiétante confusion des valeurs. Le ou les auteurs se situent dans une sympathie objective de l'acte terroriste", a indiqué son avocat, Me Thibault de Montbrial, au quotidien francilien. 

"Tout sera mis en œuvre pour que ceux qui ont profané la mémoire du capitaine Xavier Jugelé répondent de leurs actes infâmes", avait indiqué le premier ministre Christophe Castaner dans un tweet dimanche. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.