Plan pauvreté : "Il faut monter le RSA de 100 euros", demande Laurent Berger

Plan pauvreté : "Il faut monter le RSA de 100 euros", demande Laurent Berger
Laurent Berger à Paris, le 9 juillet 2020.
A lire aussi

, publié le jeudi 08 octobre 2020 à 11h41

Le syndicaliste demande également un "chèque relance" pour l'ensemble des citoyens, et surtout pour les plus démunis.

Le revenu de solidarité active (RSA) devrait représenter "au moins 60%) du Smic, a estimé jeudi 8 octobre le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger,. Il faut donc l'augmenter de 100 euros dans le cadre de "l'acte 2" du plan pauvreté que le gouvernement devrait annoncer en fin de semaine prochaine, selon le syndicaliste.


L'aide aux personnes précaires est "un maillon faible, trop absent (du) plan de relance" économique présenté par l'exécutif en septembre, qui prévoit d'y consacrer 800 millions d'euros, une somme "pas à la hauteur de l'enjeu", a déclaré Laurent Berger sur LCI. "Il faut faire un effort supplémentaire, par l'augmentation du RSA. Aujourd'hui c'est 550 euros (564,78 euros pour une personne seule, ndlr), on réclame que ce soit au moins 60% du Smic", donc "il faut (le) monter de 100 euros", a-t-il ajouté.


Le numéro un de la CFDT a également à nouveau réclamé "un RSA pour les jeunes" de moins de 25 ans "qui se retrouvent sans filet de sécurité", ainsi qu'un "chèque relance pour l'ensemble de la population", qui serait destiné à "aider à la consommation de produits alimentaires".

Ces mesures devraient selon lui cibler en priorité les catégories les plus touchées par la crise économique: jeunes, travailleurs indépendants "qui se sont retrouvés sans rien", intérimaires et salariés en CDD "qui n'avaient pas suffisamment cumulé de droits pour avoir l'assurance chômage", mais aussi "les ménages qui étaient limite en capacité de pouvoir d'achat (et) se retrouvent en situation de pauvreté". "Ceux-là, il faut absolument les aider, et c'est ce qui est attendu du gouvernement", a-t-il insisté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.