Philippe Poutou annonce son licenciement de l'usine Ford de Blanquefort

Philippe Poutou annonce son licenciement de l'usine Ford de Blanquefort©Panoramic

, publié le samedi 01 février 2020 à 19h54

L'ancien candidat à la présidentielle vient d'annoncer avoir été licencié de l'usine Ford où il travaillait depuis plus de 20 ans.

Philippe Poutou est officiellement licencié. Même si cette issue ne faisait aucun doute, l'ancien candidat à la présidentielle en a désormais la confirmation.

"Je viens de recevoir aujourd'hui l'autorisation administrative de mon licenciement", a-t-il indiqué vendredi 31 janvier sur son compte Twitter. Depuis juillet 2019 et la fermeture de l'usine Ford de Blanquefort (Gironde), Philippe Poutou n'était plus en poste, mais en tant que délégué CGT de l'entreprise, il devait attendre que l'autorisation de l'inspection du travail valide son licenciement, explique BFMTV.



Pour annoncer son limogeage, l'ancien candidat du NPA (Nouveau parti anticapitaliste) n'a pas manqué d'humour, faisant un parallèle entre sa situation et celle du Premier ministre. "Et bien moi, contrairement au 1er ministre Édouard Philippe, si je suis élu maire de Bordeaux, je ne resterai pas ouvrier à l'usine Ford de Blanquefort", a-t-il ironisé sur Twitter. Tout comme lui, 849 employés du site de Blanquefort ont perdu leur emploi. Selon France Bleu, 250 sont partis en pré-retraite et seulement 136 ont retrouvé un nouveau CDI ou CDD.


Philippe Poutou, 52 ans, va pouvoir quant à lui mettre toutes ses forces dans la bataille des Municipales puisque l'ex-ouvrier de Ford est candidat à la mairie de Bordeaux avec sa liste "anticapitaliste" rassemblant le NPA , LFI (La France insoumise), des associatifs et des "gilets jaunes". Déjà candidat en 2014, il avait recueilli 2,51% des voix au premier tour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.