Personnes âgées : le Comité national d'éthique alerte

Personnes âgées : le Comité national d'éthique alerte©Panoramic

6Medias, publié le jeudi 17 mai 2018 à 09h24

Dans un avis, sur lequel revient Le Monde, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) met en garde contre la "maltraitance" des personnes âgées et dépendantes.

La France aurait-elle un problème avec ses "vieux" ? Dans un avis publié mercredi 16 mai, et relayé par Le Monde, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) alerte.

Il juge sévèrement la manière dont la France prend en charge ses personnes âgées. Dans le viseur du comité notamment les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Les 6,1 millions de 75 ans ou plus sont l'objet d'une "dénégation collective", voire d'une "maltraitance" "latente" et "non-assumée".

Cet avis est le résultat d'un processus démarré en octobre 2016 pour répondre à la question : "Quel sens à la concentration des personnes âgées entre elles, dans des établissements dits d'hébergement ?" Et le CCNE n'y va pas par quatre chemins quant à la réponse : il s'agit d'une "institutionnalisation forcée" voire d'une "ghettoïsation". Cette "exclusion de fait de la société (...) de véritables problèmes éthiques, notamment en termes de respect dû aux personnes".

Pour le Comité, notre société doit "prendre conscience" qu'elle fait de "l'âgisme". Il va aussi plus loin, estimant qu'un "choix essentiel peut s'imposer, même s'il risque d'être impopulaire" entre financer des "prouesses technoscientifiques" et être capables de proposer la "garantie d'une égalité d'accès pour tous à la santé, entendue comme état de bien-être physique, mental et social". Dans cet avis, le CCNE fait aussi une liste de propositions concrètes pour remédier à cette "ségrégation" et financer la dépendance, notamment la création d'un cinquième risque de la Sécurité sociale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.