Pénurie de pièces : Toyota suspend la production pour deux semaines à Onnaing

Pénurie de pièces : Toyota suspend la production pour deux semaines à Onnaing
L'usine Toyota d'Onnaing, dans le nord.

publié le vendredi 20 août 2021 à 17h30

Le Covid-19 a entraîné une pénurie de semi-conducteurs, produits en Asie, qui bloque les chaînes de production.

C'est un nouveau coup dur pour le secteur automobile dans le Nord. Le géant Toyota va suspendre pour deux semaines la production sur le site d'Onnaing (Nord), en raison d'une pénurie mondiale de pièces, liée à la pandémie de Covid-19, a-t-on appris vendredi 20 août auprès de la direction et des syndicats.


"Initialement la reprise de la production à Onnaing, après les congés d'été, était prévue lundi 23 août, mais nous ne reprendrons que le 6 septembre, suite à un problème de d'approvisionnement sur certains composants, lié à la crise du Covid-19", a annoncé à l'AFP un porte-parole de la direction de ce site, situé près de Valenciennes.

"Certains producteurs de semi-conducteurs basés en Asie sont confrontés à la crise sanitaire, contraints de stopper leur production (...) et mettent en difficulté nos fournisseurs européens, qui ont besoin de ces fameux composants pour nous ravitailler.

Aujourd'hui malheureusement, les quantités sont insuffisantes pour nous permettre de produire normalement", a-t-il expliqué.

L'usine d'Onnaing, qui produit la Yaris, compte "5.000 collaborateurs, dont 90% affectés à des activités de production. Environ 4.500 personnes seront donc placées sous le régime de l'activité partielle", avec "84% du salaire net" maintenus, a détaillé ce porte-parole.

La crainte des intérimaires

Les intérimaires sont "placés sous le même régime" que les salariés, a-t-il assuré. Le groupe japonais avait déjà annoncé jeudi une réduction de sa production mondiale en septembre de 40% par rapport à ce qu'il avait prévu, en raison de cette pénurie de pièces. Sur les 360.000 véhicules produits en moins par rapport à l'objectif initial, 140.000 devaient l'être au Japon, 80.000 aux Etats-Unis, 80.000 en Chine et 40.000 en Europe.

"Tous les salariés chargés de la production ne doivent pas venir travailler à partir de lundi, pour deux semaines. Ceux chargés de l'ingénierie, de la maintenance, les cadres, doivent venir pour évaluer les besoins d'effectifs pour les deux semaines", a détaillé Thomas Mercier, secrétaire CFDT du CSE chez Toyota Onaing.

"On ne touchera pas la prime panier, le déplacement, la prime d'équipe", a-t-il regretté. "Les gens ont dépensé pendant les vacances et attendent avec impatience la salaire de septembre", il y a une "grosse inquiétude", selon lui. Le syndicaliste appelle par ailleurs la direction à maintenir les contrats des "400 intérimaires" du site. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.