Pédophilie dans l'Église : "il y a de la pourriture", dénonce l'archevêque de Rouen

Pédophilie dans l'Église : "il y a de la pourriture", dénonce l'archevêque de Rouen
Des prêtres réunis au Vatican (illustration).

, publié le samedi 09 mars 2019 à 18h00

Le cardinal Barbarin, plus haut dignitaire de l'Église de France, a été condamné le 7 mars pour ne pas avoir dénoncé les abus sexuels d'un prêtre.

L'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, a estimé dans un communiqué qu'il y avait "de la pourriture" au sein de l'Église catholique, au lendemain de la condamnation du cardinal Barbarin pour non-dénonciation d'agressions sexuelles.


Tout en refusant de commenter cette décision de justice, Mgr Lebrun remarque qu'elle s'ajoute "à d'autres révélations et condamnations de prêtres, d'évêques, de religieux ou religieuses qui ont abusé d'enfants ou de personnes fragiles, crimes terribles", selon ce communiqué.

Des "pêchés graves"

"Il y a de quoi être troublé. Je le suis avec vous tous (...) Nous découvrons des péchés graves, aggravés parce qu'ils ont été cachés (...) Je n'imaginais pas à quel point il y a de la pourriture au sein de notre Église catholique", poursuit l'archevêque de Rouen. 

"Est-ce par aveuglement ou par orgueil ? Est-ce par protection plus ou moins consciente de l'Église ou des personnes ? Je ne sais pas répondre. Je m'examine moi-même, et chacun a sans doute sa réponse. En tous les cas, nous avons maintenant à accueillir la lumière qui éclaire ces ténèbres", ajoute le prélat.



Condamné jeudi 7 mars à six mois de prison avec sursis pour ne pas avoir dénoncé les abus sexuels d'un prêtre, Mgr Philippe Barbarin, plus haut dignitaire de l'Église de France, a annoncé qu'il allait remettre sa démission au Pape. Il fera également appel du jugement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.