Pécresse : les usagers "pris en otage" par la grève surprise à la SNCF

Pécresse : les usagers "pris en otage" par la grève surprise à la SNCF
Valérie Pécresse en visite à l'usine Alstom de Reichshoffen, le 4 octobre 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 18 octobre 2019 à 16h20

"Pris en otage". Voici la situation des usagers de la SNCF en ce jour de grève surprise, selon Valérie Pécresse.

Pour Valérie Pécresse, la grève surprise à la SNCF est une prise d'otage. La présidente de la région Ile-de-France l'a affirmé sur Twitter : "Je déplore le mouvement social sans préavis des cheminots de (la) SNCF : il plonge dans la détresse des centaines de milliers de voyageurs sur les lignes RER et de trains, car personne n'a pu anticiper cette galère.

Les voyageurs ne peuvent pas être ainsi pris en otage !"



Cette réaction intervient alors que la pagaille règne aujourd'hui dans toute la France et sur plusieurs lignes franciliennes, à la suite d'un mouvement social non prévu à la SNCF, consécutif à un accident. Des conducteurs ont en effet fait valoir leur droit de retrait, après qu'un train a percuté mercredi un convoi exceptionnel près de Charleville-Mézières, dans les Ardennes. Le conducteur a dû gérer seul l'incident, qui a fait onze blessés légers, faute d'autres agents à bord et notamment de contrôleurs, ce que dénonce la CGT Cheminots, qui estime que la sécurité ne peut pas être assurée dans ces conditions.

Valérie Pécresse a indiqué dans un autre tweet que le service SNCF non assuré ce jour ne serait "pas payé par Ile-de-France Mobilités" et demande de "mettre en place dans le prochain contrat SNCF/IDF-Mobilités un remboursement automatique des voyageurs en cas de service non fait !".

IDF-Mobilités (l'autorité organisatrice de transports, ex-Stif) verse environ 3 milliards d'euros par an à la SNCF. Et Mme Pécresse ne veut pas payer le prorata de cette contribution pour le service non assuré ce jeudi, précise-t-on dans l'entourage de la présidente d'Ile-de-France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.