Paul Bocuse était "l'incarnation de la cuisine française" : après la mort du chef, les réactions se multiplient

Paul Bocuse était "l'incarnation de la cuisine française" : après la mort du chef, les réactions se multiplient

Paul Bocuse le 14 février 1976 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 20 janvier 2018 à 18h30

RÉACTIONS. Les chefs, mais également de nombreuses personnalités politiques, ont rendu hommage à Paul Bocuse ce samedi.

Paul Bocuse, surnommé le "pape" de la gastronomie française qu'il a incarnée durant des décennies dans le monde entier, est mort samedi 20 janvier à 91 ans dans sa célèbre auberge de Collonges-au-Mont-d'Or (Rhône), près de Lyon.

C'est le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, ancien maire de Lyon, qui a annoncé la nouvelle sur Twitter.



Raymonde Bocuse, l'épouse du défunt, leur fille Françoise Bocuse-Bernachon et Jérôme Bocuse, fils de Paul né d'une autre union, ont fait part de leur "peine immense" dans un communiqué. "Notre 'capitaine' s'est éteint ce 20 janvier à 10h à l'aube de ses 92 ans. Bien plus qu'un père et un époux, c'est un homme de cœur, un père spirituel, une figure emblématique de la gastronomie mondiale et un porte drapeau tricolore qui s'en est allé", ont-ils dit.

L'HOMMAGE DE MACRON

Il était "l'incarnation de la cuisine française", a salué le président de la République Emmanuel Macron dans un communiqué. "Son nom seul résumait la gastronomie française dans sa générosité, son respect des traditions mais aussi son inventivité", a-t-il souligné, estimant que la gastronomie française perdait "une figure mythique qui l'aura profondément transformée". "Les chefs pleurent dans leurs cuisines, à l'Élysée et partout en France. Mais ils poursuivront son travail", a-t-il ajouté.



"UN JOUR DE DEUIL NATIONAL POUR LA GASTRONOMIE"

Les chefs ont également rendu hommage à la star des fourneaux. Le patron du guide Gault & Millau, qui avait élu Bocuse "cuisinier du siècle" en 1989, Côme de Chérisey, a salué "le grand homme mais surtout celui avec qui Henri Gault et Christian Millau ont lancé la Nouvelle cuisine. Il a été à l'origine de ce big bang dans la gastronomie française et mondiale".

"C'est un monument de la cuisine, c'est quelqu'un qui a mis en avant ce métier", a renchéri Régis Marcon, chef triplement étoilé en Haute-Loire et lauréat du Bocuse d'Or 1995, concours de cuisine international créé par Bocuse en 1987 à Lyon qui a servi de tremplin à de nombreux chefs.

"C'est un jour de deuil national pour la gastronomie", a résumé le chef Marc Veyrat, en hommage à un "visionnaire" attaché à la transmission (vocation de la fondation éponyme créée en 2004), à un "homme de la terre qui magnifiait le produit" mais était "contre une cuisine trop moderne".

"C'est le phare de la gastronomie mondiale qui s'éteint. Paul Bocuse a éclairé de nouveaux horizons inexplorés avant lui", a déclaré dans un communiqué Alain Ducasse, le chef français âgé de 61 ans, trois fois trois étoiles au Guide Michelin.

Certains ont réagi au micro de Franceinfo. "Des comme ça, il n'y en a qu'un par siècle. Sans lui, ma génération ne serait pas là", a déclaré Jean Sulpice, élu cuisinier de l'année Gault & Millau. Christian Etchebest, lui, a raconté sa première rencontre avec Paul Bocuse : "Je devais avoir 17-18 ans, il était venu nous saluer en cuisine. Il nous a donné envie de nous surpasser."

"Pour moi, Paul Bocuse, c'est comme si à Paris, on nous retirait la Tour Eiffel. Pour nous, les cuisiniers, on nous a retiré un visionnaire", a également réagi Thierry Marx sur l'antenne de Franceinfo.

Les très médiatiques Cyril Lignac et Jean Imbert lui ont rendu hommage sur Instagram.





"On a perdu notre dieu", a de son côté déploré le chef Christophe Marguin, le président des Toques blanches lyonnaises, association ayant pour but de valoriser la gastronomie lyonnaise, sur BFMTV.



LES RÉACTIONS DES POLITIQUES

De nombreux politiques ont également tenu à rendre hommage à Paul Bocuse.

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement



Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères



Laurent Wauquiez, président des Républicains



Anne Hidalgo, maire PS de Paris



Virginie Calmels, vice-présidente des Républicains



Florian Philippot, président des Patriotes



Christian Estrosi, maire LR de Nice



L'HOMMAGE DU FOOTBALL LYONNAIS

Même le club de football l'Olympique lyonnais et son président Jean-Michel Aulas ont salué le chef.





Selon une source proche, Paul Bocuse, qui souffrait depuis plusieurs années de la maladie de Parkinson, "est parti paisiblement" lors de sa sieste matinale dans l'auberge.

Dans cet établissement pimpant, toujours bondé, qui détient trois étoiles au Guide Michelin, rien ne laissait soupçonner le décès, le personnel restant souriant, appliquant une maxime du chef : "recevoir quelqu'un, c'est se charger de son bonheur".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
94 commentaires - Paul Bocuse était "l'incarnation de la cuisine française" : après la mort du chef, les réactions se multiplient
  • j'aimais sa soupe a l'orange

  • avec les réactions on va savoir qui bouffait à l'oeil dans son restaurant

  • Cet icône de la gastronomie française aura t-il son hommage national ? ...... car encore plus que Johnny il a porté haut l'image de la France dans le monde entier, au point de faire reconnaître la gastronomie française au patrimoine immatériel mondial de l'Unesco !!!!

  • Ce soir à la maison ,deuil dans l'assiette malgré que je n'habite plus " Myrelingue la brumeuse " alias Lugdunum : comme tous les bobos et bonobos germanopratins (et tous les autres bien sûr ),on broie de l'encre de seiche (pour ne pas dire la ...couleur qui prête à confusion dans la nouvelle éthique politique bien-pensante ) :truffe au menu !
    Aller Pau !l, et dans quelques semaines je penserai à toi pour Mardi gras en confectionnant mes ...bugnes "à la lyonnaise" avec grattons en entrée ,puis tablier de sapeur pour suivre , fromage de Saint-Marcelin et cervelle de canut au dessert !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]