Patrimoine en péril : Stéphane Bern dévoile une liste de 250 sites "prioritaires"

Patrimoine en péril : Stéphane Bern dévoile une liste de 250 sites "prioritaires"
L'animateur Stéphane Bern au château de Monte Cristo au Port-Marly (Yvelines) le 16 septembre 2017.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 29 mars 2018 à 16h30

VIDÉO. Stéphane Bern a annoncé, ce jeudi 29 mars sur RTL, que 250 "chefs-d'œuvre en péril" avaient été pré-sélectionnés parmi les 2.100 propositions faites par les Français sur le site participatif du ministère de la Culture.

Le coût des réparations sera financé par un nouveau jeu de grattage et un tirage spécial du Loto.

La liste, dont l'hebdomadaire Le Point a obtenu l'exclusivité, "n'est pas définitive" et seuls "les dossiers les plus urgents" ont été pré-sélectionnés, a précisé Stéphane Bern. En septembre 2017, l'animateur avait été chargé par Emmanuel Macron d'une "mission d'identification et de sauvegarde du patrimoine".

"Le comité de sélection se réunit mardi (3 avril). Il va affiner la base de sélection qui vient du choix des Français", a rappelé l'animateur. "C'est allé très vite. On va devoir regarder si les propriétaires sont 'défaillants' ou pas. Si ils le sont, on sera obligé de les écarter" car "on ne peut pas les contraindre sauf si l'État décide de financer les travaux à sa place mais ça c'est une autre procédure".

"Il y a des choses très diverses, il n'y a pas que des châteaux"

Pour financer ces travaux, un jeu de grattage spécial va être éditer. Il concerna "plus spécifiquement 14 monuments", qui seront sélectionnés par un comité et figureront en photo sur les tickets. La part habituellement taxée par l'État sera reversée à la Fondation du patrimoine, qui accompagne les projets de restauration.



Il viendra en complément d'un tirage spécial du loto la veille des Journées européennes du Patrimoine, dont les recettes fiscales - estimées par le gouvernement entre 15 et 20 millions d'euros - seront affectées à un fonds spécifique baptisé "Patrimoine en péril". Le nouveau fonds pourra financer des réhabilitations tant de sites recensés par Stéphane Bern que de sites confiés au Centre des Monuments nationaux.



"J'aime bien le patrimoine lié à l'eau", a noté l'animateur. Dans cette liste figure "le Vieux pont de Lavoûte-sur-Loire (Haute-Loire). Il y a des lavoirs, des moulins, des fontaines, des puits, a des jardins, du patrimoine du XXe siècle comme le théâtre de Bar-le-duc (Meuse), les maisons de (la cantatrice française) Pauline Viardot (à Bougival dans les Yvelines) ou de (l'écrivain) Pierre Loti à Rochefort (Charente-Maritime) Il y a des choses très diverses, il n'y a pas que des châteaux ou du patrimoine religieux", même si ce dernier "est véritablement en danger".

"On restaure parce qu'on n'a pas entretenu en temps et en heure"

Selon Stéphane Bern, il y a urgence à sauver le patrimoine français, notamment dans les villages. Si des milliers de bâtiments sont dans un tel état, c'est parce que "la ligne budgétaire d'entretien est souvent utilisée pour autre chose" analyse-t-il. Ainsi, "on restaure car on n'a pas entretenu en temps et en heure".

Selon la ministre de la Culture Françoise Nyssen, "un quart des monuments protégés sont jugés en mauvais état et 5%, soit environ 2.000 monuments, sont considérés en état de péril". Stéphane Bern avait également annoncé son "ambition" de "faire un programme court tous les jours juste avant le journal de 20 heures" sur France 2, "pour expliquer un projet, chaque jour un monument en danger. Il y aurait un sponsor, un acteur économique qui soutiendrait cette émission".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.