Pass vaccinal : les restaurateurs ne contrôleront pas l'identité des clients, assure le représentant du secteur

Pass vaccinal : les restaurateurs ne contrôleront pas l'identité des clients, assure le représentant du secteur
En cas de doute, les restaurateurs pourront demander à un client un document officiel comportant une photographie.

publié le lundi 17 janvier 2022 à 11h30

"C'est un contrôle au faciès, c'est impossible à appliquer chez nous", a expliqué un représentant de l'organisation professionnelle de la restauration, qui craint "des discussions stériles, voire des conflits à l'entrée des restaurants".

Les restaurateurs ne contrôleront pas, dans la pratique, l'identité des clients qui présenteront un pass vaccinal dans leurs établissements, a assuré le vice-président de l'UMIH-restauration, la branche de restauration de l'Union des métiers et des industrie de l'hôtellerie, Jean Terlon. lundi 17 janvier. Le projet de loi instaurant le pass vaccinal a été voté définitivement par le Parlement dimanche. Il prévoit notamment que les gérants des lieux et activités soumis au pass, tels les cafetiers et restaurateurs, pourront vérifier l'identité des clients, dans des conditions très encadrées. Ainsi, "lorsqu'il existe des raisons sérieuses de penser que le document présenté ne se rattache pas à la personne qui le présente", il pourra être demandé "un document officiel comportant sa photographie".

"Le contrôle d'identité ne sera pas appliqué car, un, il n'est pas obligatoire, et deuxièmement on n'est pas formés à juger de la validité de ce pass", mais aussi "parce qu'on n'a pas le temps et on a déjà suffisamment de problèmes dans la restauration aujourd'hui", a déclaré sur franceinfo le Jean Terlon. 


Le "seul moment où on peut émettre un doute", c'est si "vous êtes un homme et qu'il y a un prénom féminin écrit" sur le pass, a expliqué le représentant du secteur. "C'est un contrôle au faciès, c'est impossible à appliquer chez nous", a-t-il estimé, craignant "des discussions stériles, voire des conflits à l'entrée des restaurants".


"Le problème est que le pass sanitaire est, depuis le début, falsifiable, selon lui. C'est exactement le même problème que la carte Vitale. Il y a un député qui a expliqué aux ministres que c'était un mauvais choix d'avoir mis un pass sanitaire sans photo, donc aujourd'hui, on nous demande à nous, professionnels, de rectifier ce problème."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.