Pass sanitaire : expérimentation "volontaire" en Corse et dans le Calvados

Pass sanitaire : expérimentation "volontaire" en Corse et dans le Calvados
(Photo d'illustration)

publié le dimanche 25 juillet 2021 à 10h49

Pour faire face à une forte augmentation du nombre de cas de Covid-19, certaines communes très appréciées des vacanciers ont décidé de prendre les devants en ce qui concerne l'application du pass sanitaire.  

Alors que l'exécutif espère pouvoir faire adopter son projet de loi pour l'obligation vaccinale pour les soignants et l'extension du pass sanitaire dimanche soir 25 juillet, certains ont décidé de prendre de l'avance.

Alors que le gouvernement veut imposer le pass sanitaire dans les bars et restaurants début août, le dispositif est expérimenté depuis vendredi 23 juillet dans quelques établissements de Haute-Corse, en Balagne et à Saint-Florent, où l'épidémie de Covid-19 repart fortement à la hausse. 



"C'est une expérimentation pour répondre à plusieurs questions des professionnels du secteur", précisait mercredi à l'AFP le préfet François Ravier : "Quand faut-il demander le pass sanitaire au client ? Que fait-on quand seulement la moitié d'une tablée possède son pass sanitaire ? Ce sont des sujets très concrets. On veut résoudre ces problèmes avec les professionnels pour faciliter la mise en place du pass sanitaire".

La préfecture du Calvados a également annoncé une "expérimentation volontaire" dès dimanche du pass sanitaire dans les bars et restaurants de la Côte Fleurie, qui comprend 12 communes dont les stations balnéaires de Deauville et Trouville-sur-Mer. "Les restaurateurs vont activement demander à leurs clients la présentation du pass sanitaire", a expliqué le préfet.

Le taux d'incidence du virus a connu une augmentation importante sur la Côte Fleurie passant de 320 pour 100.000 habitants lundi à 807 samedi, selon la préfecture. "Cette situation s'explique par la présence du variant Delta, désormais largement majoritaire, ainsi que, sur la Côte, une forte affluence et un contexte estival, parfois festif, qui ont conduit à l'apparition de plusieurs clusters", a précisé la préfecture dans un communiqué. 

Par ailleurs, 3.000 créneaux supplémentaires seront dédiés à la vaccination des professionnels et salariés des hôtels, cafés, restaurants et autres activités touristiques saisonnières. "Il fallait qu'on agisse", a souligné M. Court, en soulignant l'importance du "triptyque vaccination, pass sanitaire et gestes barrières". 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.