Pass sanitaire dans les trains : vers des contrôles aléatoires, "partout et à tout moment" selon le PDG de la SNCF

Pass sanitaire dans les trains : vers des contrôles aléatoires, "partout et à tout moment" selon le PDG de la SNCF©Denis Charlet / AFP
A lire aussi

publié le jeudi 22 juillet 2021 à 11h09

Dès début août, le pass sanitaire devrait être obligatoire pour les voyageurs en train effectuant de longs trajets.

C'est le précieux sésame, permettant de profiter de très nombreuses activités. Aller au cinéma, dans un musée ou dans des établissements sportifs ne peut désormais se faire qu'avec un pass sanitaire - une preuve de vaccination ou un test Covid-19 négatif récent.

Le nombre des contaminations a bondi de 140% en une semaine.



Il est ainsi obligatoire, depuis mercredi matin, dans les lieux de loisirs et culture rassemblant plus de 50 personnes, contre 1.000 auparavant, mais une tolérance d'"une semaine" sera accordée pour faire de la "pédagogie", selon le Premier ministre.

Dès début août, le pass sanitaire devrait également être obligatoire pour les voyageurs en train effectuant de longs trajets. "Il y aura des contrôles partout et à tout moment", a prévenu Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs, auprès de RTL.

Ainsi, la SNCF envisage plutôt des contrôles aléatoires que systémiques. Ces contrôles pourraient être effectués, selon France Info qui cite les syndicats, "par les contrôleurs et d'autres personnels de la SNCF habilités, avec l'appui des forces de l'ordre ou d'agents de la sûreté ferroviaire", écrit le média.

"La SNCF étudie aussi la possibilité d'intégrer le pass sanitaire dans la procédure d'achat d'un billet de train", ajoute France Info, toujours de source syndicale, précisant que ce dispositif éventuel ne verrait pas le jour avant "plusieurs semaines, voire plusieurs mois".

Vers 50 millions de primo-vaccinés fin août

Sur TF1 mercredi, le Premier ministre Jean Castex a reconnu que "dans la 4e vague, on y est". Il a lancé "un défi collectif" à la population pour qu'"on atteigne huit millions de vaccins" administrés dans les deux prochaines semaines.

A l'ouverture des débats à l'Assemblée sur le projet de loi étendant le pass sanitaire et instaurant une obligation vaccinale pour les soignants, le ministre de la Santé Olivier Véran a souligné "la gravité de la situation", en indiquant que 21.000 Français avaient été contaminés au Covid ces dernières 24 heures.

C'est la première fois depuis début mai que le seuil de 20.000 contaminations par jour est dépassé (21.539), contre 9.000 il y a une semaine. Les personnes en soins critiques continuent pour l'heure de baisser (859 contre 931 le 14 juillet).

Au point que de nouvelles mesures comme le retour au masque obligatoire en extérieur ont été prises pour certaines communes de Meurthe-et-Moselle de l'Hérault et de Vendée.

Le gouvernement veut donc encore accélérer la vaccination, le Premier ministre affirmant que 96% des personnes contaminées recensées mardi n'étaient pas vaccinées.

Il a annoncé vouloir atteindre 50 millions de primo-vaccinés fin août et non plus 40 millions, grâce à l'ouverture de 5 millions de nouveaux rendez-vous "dans les 15 jours".

Manifestations

Les responsables d'établissements culturels - comme les cafés et restaurants à partir de début août - devront contrôler le pass sanitaire à l'entrée, mais ils ne seront pas chargés de la "vérification de l'identité" des personnes qui le présentent.

Jean Castex a en outre indiqué qu'il n'y aurait "pas de pass sanitaire dans les établissements scolaires", mais l'exécutif va accélérer la campagne vaccinale pour les 12-17 ans.

Mais pour certains, le "pass" ne passe pas. Plusieurs centaines de personnes ont participé à une nouvelle manifestation mercredi, tandis que des dizaines d'autres se sont introduits dans l'hôtel de ville de Chambéry (Savoie), pour y décrocher symboliquement le portrait officiel du président Emmanuel Macron.

Une autre manifestation a été organisée devant l'Assemblée nationale et une autre est prévue jeudi à l'appel de l'UPR, alors que les députés ont entamé dans une ambiance tendue l'examen du projet de loi sanitaire sur l'extension du pass sanitaire et l'obligation de vaccination pour certaines professions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.