Pass sanitaire au ski : les professionnels s'attendent à des "pertes faibles", malgré un "gros travail"

Pass sanitaire au ski : les professionnels s'attendent à des "pertes faibles", malgré un "gros travail"
Le port du masque dans les files d'attente ne devrait pas poser problème non plus : "Les gens sont bien habitués aujourd'hui".

publié le dimanche 05 décembre 2021 à 10h47

"Pour l'instant, les réservations sont bien orientées", selon les professionnels, qui veulent avant tout éviter une nouvelle saison blanche.

Imposer le pass sanitaire dans les remontées mécaniques est une "concession", reconnaissent les professionnels de la montagne. Mais ils s'attendent à des "pertes faibles" sur l'ensemble de la saison, a estimé dimanche 5 décembre le délégué général des Domaines skiables de France, Laurent Reynaud.

Depuis le 4 décembre, il faut être en possession d'un pass sanitaire valide pour utiliser les remontées mécaniques dans les stations de ski.

"C'est une concession qu'on doit faire avec la remontée de l'épidémie", a expliqué Laurent Reynaud sur franceinfo. C'est un gros travail d'information qu'on fait. L'année dernière les skieurs n'avaient pas pu emprunter les remontées mécaniques. Pour nous qui n'avons pas rouvert depuis pratiquement deux ans, des habitudes sont à reprendre, de nouvelles habitudes aussi."


Mais, après une saison blanche en 2021, les professionnels s'attendent à des "pertes faibles", "la majeure partie de la population française est vaccinée". Laurent Reynaud soulève toutefois la question du ski scolaire, des classes de découverte, du ski à la journée ou encore des clientèles étrangères.

"Pour l'instant, les réservations sont bien orientées", souligne-t-il.

Interrogé sur l'obligation de porter le masque dès 12 ans dans les files d'attente, le professionnel ne s'inquiète pas. "Les gens sont bien habitués aujourd'hui, même si en extérieur il est souvent plus difficile à faire respecter le port du masque" explique-t-il. Et ce sera aux stations d'exercer un contrôle. "D'où les agents Covid, qui seront nos salariés ou des gens mandatés à cet effet, pour rappeler aux gens dans les files d'accès qu'il faut remettre le masque en bas de la piste, notamment les jours de forte affluence."

"Les gens ont envie de continuer à pouvoir skier, et de pouvoir profiter d'une belle saison, tant les professionnels, très durement touchés l'année dernière, que les vacanciers", assure Laurent Reynaud.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.