Pass sanitaire : 71 personnes interpellées en marge des manifestations samedi, dont 24 à Paris

Pass sanitaire : 71 personnes interpellées en marge des manifestations samedi, dont 24 à Paris©Sameer Al-DOUMY / AFP

publié le dimanche 25 juillet 2021 à 15h43

Les manifestations du samedi 24 juillet ont rassemblé 161.000 personnes, dont 11.000 dans la capitale, selon le ministère de l'Intérieur.

Alors que le pass sanitaire anti-Covid pourrait être adopté définitivement dimanche soir, des opposants à cette mesure ont manifesté dans les rues samedi 24 juillet. Ces mobilisations ont donné lieu à 71 interpellations dont 24 à Paris.

En outre, 29 membres des forces de l'ordre ont été blessés, selon un décompte du ministère de l'Intérieur ce dimanche.



Les manifestations ont rassemblé 161.000 personnes, dont 11.000 dans la capitale, toujours selon Beauvau.

Au total, 68 personnes ont été placées en garde en vue, 21 à Paris.

"27 policiers et deux gendarmes ont été blessés. Aucun manifestant ne l'a été ", a ajouté l'Intérieur.

Ces manifestations ont été émaillées d'incidents entre policiers et manifestants à Lyon, Nantes, Toulouse et Paris, notamment sur les Champs-Elysées après la dispersion. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a "condamné avec la plus grande fermeté les comportements violents qui ont visé certains policiers, gendarmes et journalistes", dans un tweet.


A Paris, un cortège essentiellement constitué de "gilets jaunes", mouvement de contestation hostile à la politique sociale du gouvernement, a défilé depuis la Place de la Bastille, dans le sud-est de la capitale. Des incidents sporadiques ont opposé policiers à moto et manifestants, ont rapporté des journalistes de l'AFP.

Plusieurs milliers d'autres personnes, rarement masquées, se sont rassemblées au son de l'hymne national, la Marseillaise, sur la place du Trocadéro, dans l'ouest de Paris, à l'appel de l'ex-député européen d'extrême droite Florian Philippot.

Une majorité de Français approuvent le pass sanitaire

Ce mouvement intervient alors que les Français se disent majoritairement favorables à la décision prise le 12 juillet par le président Emmanuel Macron de rendre obligatoire la vaccination pour les soignants et d'autres professions sous peine de sanctions.

L'extension du pass sanitaire (vaccination complète ou test négatif récent) à la plupart des lieux publics recueille aussi une majorité d'approbations, selon un sondage publié au lendemain de ces annonces.

Déjà appliqué dans les lieux culturels et de loisirs, ce pass sanitaire doit être étendu début août aux cafés, restaurants et trains.

L'annonce des nouvelles mesures par Emmanuel Macron a eu pour effet d'accélérer la vaccination en France : 39 millions de personnes, soit 58% de la population totale, avaient vendredi reçu au moins une dose, et 48% sont complètement vaccinés.

Mais après un reflux de l'épidémie au printemps, le nombre de contaminations explose en France sous l'effet du variant Delta, hautement contagieux, passant de 4.500 le 9 juillet à près de 21.500 vendredi. L'épidémie a fait plus de 110.000 morts en France à ce jour, selon le site officiel santepubliquefrance.fr.

Manifestations en Italie et en Australie

Samedi, des manifestations ont également eu lieu à l'étranger : ils étaient des milliers dans les rues en Italie, protestant là aussi contre l'adoption d'un pass sanitaire obligatoire pour accéder aux lieux fermés à partir du 6 août.

"Liberté!", "Non à la dictature", scandaient les manifestants de Naples à Turin.

A Sydney, des échauffourées ont eu lieu entre policiers à cheval et manifestants, alors que les habitants de cette ville de cinq millions d'habitants ont ordre de rester chez eux pendant un mois.

A Melbourne, des milliers de personnes selon les médias locaux avaient envahi les rues après s'être rassemblées devant le parlement de l'État de Victoria.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.