France

"Pass rail" : Clément Beaune indique une mise en place à l'été 2024

Copié sur le modèle de nos voisins allemands, le gouvernement planche sur la mise en place d'un "pass rail" à compter de l'été 2024. Pour un tarif unique, d'environ 50 euros, il sera ainsi possible de voyager en illimité sur les Intercités et TER, sans distinction de l'âge.

L'idée était dans les tiroirs depuis un moment déjà. Dès l'été 2024, un "pass rail" accessible à "tous les Français" sera disponible, a annoncé le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune jeudi 7 septembre, sur le plateau de Télématin de France 2. "Je veux que les Français, quels que soient leurs âges, puissent acheter ce pass et voyager en Intercité ou TER, de manière illimitée, pour un prix unique pas cher", a-t-il affirmé. L'idée d'instaurer un tel pass, copié sur le modèle allemand, était revenue sur la table par l'intermédiaire du président Emmanuel Macron qui s'y est dit favorable lors d'une interview accordée auprès du journaliste HugoDécrypte, lundi 4 septembre. "Toutes les régions qui sont prêtes à le faire avec l'État, banco", explique le chef de l'État.

Une offre globale

Bien que des offres de réduction existent déjà au sein de certaines régions pour faire baisser le prix des billets, l'objectif premier de ce "pass rail" que souhaite mettre en place le gouvernement est de permettre une offre globale sur le territoire. "Il y a des offres très intéressantes proposées directement par les régions. En moyenne, on est moins cher que l'Allemagne mais on a des offres éparpillées", déplore le ministre. Ainsi, l'idée serait de proposer un tarif unique, vraisemblablement autour de 49 euros, sans toutefois toucher aux tarifs préférentiels déjà en place. "Nous voulons faire mieux, et pour tout le monde", poursuit Clément Beaune.

🔴🗣️ Clément Beaune annonce la mise en place à l'été prochain d'un "Pass Rail pour tous" sur le modèle des Allemands. Il coûtera "autour de 49 € par mois" et permettra de voyager en illimité avec les TER et Intercités. #Les4V @CBeaune pic.twitter.com/PMudreH8mm

— Telematin (@telematin) September 7, 2023

Alors que ce sont les régions qui ont aujourd'hui la main sur la tarification des Intercités et TER, des critiques fusent déjà quant au financement de cette nouvelle offre. Le vice-président de la région des Hauts-de-France, Franck Dhersin estime ainsi que le président devrait "arrêter d'avoir des idées avec le pognon des collectivités locales". Pourtant, Clément Beaune l'assure : "L'État aussi, mettra la main à la poche". Les concertations avec les présidents de régions, elles, commenceront dès le mois de septembre.

publié le 7 septembre à 10h40, Kévin Comby, 6Medias

Liens commerciaux