Pass Navigo : pas d'augmentation en 2018, annonce Valérie Pécresse

Pass Navigo : pas d'augmentation en 2018, annonce Valérie Pécresse
Valérie Pécresse, la président de la région Île-de-France au Paris Fintech Forum, le 30 janvier 2018.

publié le mercredi 27 juin 2018 à 16h20

Les élus franciliens ont salué la décision prise par Valérie Pécresse, même si certains d'entre eux ont dénoncé les hausses "inutiles" des deux dernières années.

Les Franciliens peuvent se réjouir. Les prix du Pass Navigo n'augmenteront pas en 2018, a annoncé Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, dans un entretien accordé à 20 Minutes, mardi 26 juin.

Une décision qui a été fortement saluée par les élus franciliens.



Après deux années de hausses successives, en 2016 et 2017, les prix du Pass Navigo à tarif unique (75,20 € mensuels) et du forfait Imagin'R n'augmenteront pas à la rentrée prochaine. "Les Franciliens ont vécu une année de galère indescriptible, liée aux travaux et surtout à ces mois de grève", a justifié Valérie Pécresse, invoquant également le redressement de "la situation financière d'Île-de-France Mobilités".



Après les différentes augmentations en 2016 et 2017, l'élue des Républicains avait été la cible de critiques : "Il y a eu deux augmentations [...] consacrées intégralement à améliorer la qualité du service. Cela a contribué à acheter 250 trains neufs, 250 bus propres, de renforcer 250 lignes de bus, et de créer 8 000 places de parking relais", a défendu la présidente de région.



"Pas d'illusions, nous aurons un Pass Navigo à 80 euros à la fin du mandat"

Une décision saluée par les élus franciliens, mercredi 27 juin. "Nos pressions ont payé", se sont félicités les élus du groupe Alternative Écologiste et Sociale dans un communiqué. Une "décision responsable et juste", a loué Othman Nasrou, le président du groupe Les Républicains et Indépendants, défendant les précédentes hausses. Les élus MoDem du groupe du Centre et des Démocrates, eux, "partagent la décision de Valérie Pécresse", estimant que le maintien du prix est le fruit d'"une reprise économique en Île-de-France" conjuguée avec "une gestion rigoureuse des finances du STIF depuis l'arrivée de la nouvelle majorité régionale en décembre 2015".

"Elle (Valérie Pécresse, ndlr) a pris le prétexte de la tarification pour améliorer les transports mais la tarification ne finance jamais l'investissement, elle abonde le fonctionnement (...) Avec le Pass Navigo, Ile-de-France Mobilités (ex-STIF) augmente sa cagnotte", a rétorqué Mounir Satouri, le président du groupe Alternative Écologiste et sociale. "Les dernières augmentations du Pass Navigo étaient inutiles (...) la cagnotte constituée par Valérie Pécresse en est la preuve", a pointé Nadège Azzaz, présidente du groupe Ensemble (ex-PS). "Nous ne nous faisons pas d'illusions, nous aurons un Pass Navigo à 80 euros à la fin du mandat", a-t-elle affirmé.

"Je ne peux pas m'engager sur une non-augmentation dans les années futures"

Quant à la question d'une possible hausse des prix dans les années futures, Valérie Pécresse a expliqué ne pas pouvoir "(s)'engager sur une non-augmentation" : "Je ne peux pas m'engager sur une non-augmentation dans les années futures", a-t-elle prévenu, invoquant des paramètres "qu'on ne peut pas prévoir", tels que "la croissance, la fréquentation des rames (et) les conséquences de la grève" SNCF. "Si la grève continue jusqu'à la fin du mois (de juin), il me paraît indispensable que la SNCF fasse un geste supplémentaire en direction des voyageurs", a-t-elle ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.