Pas-de-Calais : Carterpillar délocalise une usine rentable, 70 emplois menacés

Pas-de-Calais : Carterpillar délocalise une usine rentable, 70 emplois menacés
Une usine Caterpillar à Grenoble, le 1er avril 2009 (archive)

Orange avec AFP, publié le lundi 25 septembre 2017 à 11h00

Un site Caterpillar près d'Arras s'apprête à fermer ses portes pour délocaliser la production vers l'Irlande du Nord et le Brésil. Pourtant, l'usine est rentable et l'entreprise américaine a même reçu des aides de l'État.

Dans le Pas-de-Calais, l'usine Caterpillar de Monchy-le-Preux fait partie du paysages depuis 1998.

Au milieu du mois de septembre, l'annonce est tombée comme un couperet pour les 70 salariés du site : la maison mère ne veut plus de cette usine. Elle a décidé de la fermer d'ici le mois de mars 2018. Problème : l'usine rapporte de l'argent au groupe.



La direction de Caterpillar admet elle-même que les performances de l'usine sont bien là. Le site de Monchy-le-Preux a toujours dégagé un résultat net de l'ordre de 10%, selon le délégué de la CGT Jean-François Pierrot. La direction, pour sa part, voit plus large et évoque les difficultés du groupe au niveau mondial : "En quatre ans, on est passé de 66 à 38 milliards de dollars de chiffre d'affaires au niveau mondial. C'est dramatique", a expliqué Erik De Leye, en charge de la communication, interrogé par le quotidien La Voix du Nord.

Fin 2013, Caterpillar avait pourtant inauguré un nouveau bâtiment de 3.000 m2. Plus de 5 millions d'euros avaient été investis, dont 10% d'aides publiques. "On est désemparés face à une multinationale qui ne respecte que la finance", s'est désolé un syndicaliste au micro de BFMTV. "Mais on va se battre pour avoir une cellule de reclassement correcte et retrouver au plus vite un emploi."



Le propriétaire américain veut aussi fermer une usine aux États-Unis, où travaillent 85 personnes. Caterpillar assure que les salariés licenciés en France "bénéficieront de services de réinsertion professionnelle de la part d'agences actives dans ce domaine". Avec ces délocalisations, la firme espère diminuer ses coûts de production pour relancer son activité.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
56 commentaires - Pas-de-Calais : Carterpillar délocalise une usine rentable, 70 emplois menacés
  • Ils ont raison de le faire , tout leur est servi sur un plateau d'argent n'est ce pas ! Avec en plus l'aval de 66 % des français, puisqu'ils ont fait élire Macron;

  • Donner des aides aux employeurs Américains ou d'autres nationalités pour garder les emplois en France est une erreur manifeste. Ce qu'il faut pour garder nos emplois est d'adapter nos règles de travail à celles du monde extérieur, si on ne le fais pas nous n'auront plus d'emplois industriels c'est aussi simple que ça.....La globalisation existe et on ne peut aller a son encontre., c'est malheureusement l'évolution du monde actuel et la France ne pourra rien y changer ..C'est pour ça que la formation est aussi importante et qu'elle doit être remaniée totalement...

  • toujours les effets de la cgt

  • Il faut que Caterpillar rembourse toutes les aides gouvernementales qu'il a obtenu.... avec les intérêts bien sur...!
    Il faut aussi le prévenir que ses produits provenant d'ailleurs seront fortement taxés à l'entrée en France

  • des emploies son détruit tous les jours rien que le transport et le déménagement c'est des milliers d"emploie perdue en France chaque années , je bosse dans le transport demenagement , on transporter pour les entreprises des palettes ou de la marchandises avec des utilitaire legé de mins de 3 ,5 tonnes volume de 20 m3 régulièrement 6 de nos camions sillonné toutes la France , mes depuis quelque mois nos resté au garage les client ne se bouscule plus , un jour une entreprise avec qui on bossé toutes l’année et qui ne nous donné plus de nouvelles depuis des mois nous appel et nous invite a venir faire un chargement en banlieue parisienne pour Marseille et en arrivant sur le parking de cette entreprise que fut pas m"a surprise de constaté qu'il y avais une douzaines de camions vl qui attendais pour chargé mes alors grosse surprise t tous c'est camions étais immatriculé en Pologne , nous de payé des charges astronomique 'd’avoir une licence de transport pour chaque véhicule que l'on paye très chère et une capacité de transport tres couteuse sans oublié les charges sociale qui son astronomique , nous personne nous pleur personne nous défend