Parisiens "exilés" : un retour possible, même s'ils se sont confinés à plus de 100 kilomètres

Parisiens "exilés" : un retour possible, même s'ils se sont confinés à plus de 100 kilomètres
Un contrôle des attestations de déplacement pour des automobilistes souhaitant rejoindre le périphérique parisien.

, publié le dimanche 03 mai 2020 à 15h55

Invité du Grand jury RTL/Le Figaro/LCI, Christophe Castaner a indiqué que les Parisiens pourraient revenir dans la capitale, même s'ils sont confinés à plus de 100 kilomètres de leur domicile. 

"Notre objectif est clair, net, précis: c'est le déconfinement (...) dès le 11 mai", a exposé Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, au Grand jury RTL/Le Figaro/LCI, dimanche 3 mai.


Ainsi, les Français, et notamment les Parisiens, qui seraient confinés loin de leur domicile, ont la possibilité de rentrer dès maintenant, selon le ministre.

"Quand ils sont partis, ils avaient le droit de partir (...) Ils ont la possibilité de rentrer à leur domicile principal pour reprendre une activité professionnelle ou pour scolariser les enfants", a-t-il assuré, sous condition d'avoir "rempli une attestation de retour à son domicile, motif familial impérieux".

Après le 11 mai , "on a pris une limite, 100 km qui permet aux gens de pouvoir se déplacer (...) mais au fond si on veut combattre le virus il ne faut pas se déplacer", a-t-il estimé.

Sur France 5, le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari avait déjà dessiné les contours du retour des Parisiens, qui resteront soumis aux limitations de trains imposés par la SNCF. "Nous allons organiser dans les prochains jours le retour de ceux qui le veulent. Un certain nombre de ces Parisiens qui se sont exilés temporairement, font aujourd'hui des réservations pour rentrer. L'idée c'est bien sûr de les faire rentrer de façon ordonnée, s'ils ont besoin physiquement d'aller au travail ou s'ils ont la volonté de remettre leurs enfants à l'école"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.