Paris : vers une ville sans feux rouges ?

Paris : vers une ville sans feux rouges ?
Paris le 26 juin 2012.

Orange avec AFP, publié le dimanche 22 octobre 2017 à 14h13

TRANSPORTS. Une zone sans feux de circulation va être expérimentée dès fin novembre dans le 14e arrondissement de Paris, révèle le Journal du Dimanche.

Alors que les zones limitées à 30km/heure sont de plus en plus nombreuses à Paris, la municipalité s'interroge sur l'utilité des quelque 20.000 feux tricolores présents dans la ville.

À tel point, que la mairie a décidé d'expérimenter "une zone sans feux de circulation", révèle le Journal du Dimanche du 22 octobre. Une initiative décidée à la suite d'un vœu du groupe écologiste dans le cadre d'un projet baptisé "Stratégie piéton" de la Ville, voté au conseil de Paris en janvier dernier.

L'expérimentation débutera fin novembre dans le 14e arrondissement, près de la tour Montparnasse, et durera six mois. Les feux des six carrefours entre les rues Losserand, du Château, et Didot seront "camouflés, remplacés par des capteurs et autres caméras, qui mesureront les flux de circulation, la vitesse le bruit et la pollution".

Il s'agit "d'apaiser la ville", d'améliorer la sécurité routière, de diminuer le bruit et de lutter contre la pollution atmosphérique. Il est en effet avéré que la vitesse de circulation diminue quand les feux disparaissent et que les conducteurs sont plus attentifs. Par ailleurs, il apparaît que les arrêts et redémarrages fréquents font augmenter la consommation de carburant des voitures, "de même que l'abrasion des plaquettes de frein, l'usure des pneus et des revêtements, responsables de 20% des émissions parisiennes de particules fines", indique l'hebdomadaire en s'appuyant sur une étude d'Airparif.

DES RÉSULTATS SPECTACULAIRES

Si l'expérience dans le 14e arrondissement est concluante, d'autres "extinctions des feux" seront mises en œuvres dans tous les arrondissements. La Ville pourrait ainsi réaliser des économies, l'équipement d'un carrefour s'élevant à 150.000 euros et son coût de maintenance annuelle oscillant entre 2.500 et 4.000 euros par an.

D'autres villes testent cette mesure, comme Dratchen aux Pays Bas, mais aussi Bordeaux, Rennes et Toulouse en France. Les résultats sont à chaque fois "concluants, voire spectaculaires. "Les usagers, piétons comme automobilistes, gagnent du temps, même si les voitures roulent moins vite. Le bruit diminue de deux à trois décibels, surtout la nuit, avec moins de redémarrages, d'accélérations et de décélérations. Et le nombre d'accidents baisse d'environ 25%, notamment les accidents graves", explique Christophe Damas, chargé d'études au Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement).

Reste que tous les feux ne sont pas voués à disparaître : ils restent indispensables sur les axes à fort trafic, comme les boulevards Saint-Germain ou Haussmann à Paris.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU