Paris : vers la fin des voitures à essence à partir de 2030 ?

Paris : vers la fin des voitures à essence à partir de 2030 ?
Paris, le 4 septembre 2017.

Orange avec AFP, publié le jeudi 12 octobre 2017 à 10h00

ENVIRONNEMENT. Selon France Info, la mairie de Paris veut interdire les voitures à essence dans la capitale en 2030 dans le cadre du plan climat à Paris.

Encore une nouvelle qui devrait faire grincer des dents les automobilistes parisiens et franciliens. Déjà pointée du doigt après avoir fermé les voies sur berges de la rive droite depuis l'an dernier, la mairie de Paris veut interdire les voitures à essence dans la ville en 2030, révèle France Info jeudi 12 octobre, rappelant au passage que la capitale veut déjà supprimer les voitures diesel en 2024.

Une mesure présentée en comité de pilotage du plan climat de la ville, qui comprend une trentaine d'actions à mettre en place à partir de 2030 et qui s'inscrit dans la logique de l'engagement pris par la municipalité au moment de la COP21 d'être neutre en carbone et de faire 100% d'énergies renouvelables d'ici 2050.



Pour le cabinet de la maire Anne Hidalgo, il ne s'agirait pas de la mesure la plus difficile à mettre en place : 60% des Parisiens n'ont pas de voitures à l'heure actuelle. La ville parie par ailleurs sur les voitures électriques pour son parc et les nombreux projets de transports en commun du Grand Paris.

Les mairies d'arrondissement vont discuter de cette mesure et du plan climat en général les 5 et 6 novembre prochain et le Conseil de Paris devrait ensuite programmer le débat en séance vers le 20 novembre, selon la radio.



Une information confirmée jeudi matin à Bruce Toussaint par Christophe Najdovski, maire adjoint de Paris, chargé des transports et de l'espace public.

"Il s'agit de planifier la fin des véhicules thermiques, c'est-à-dire la fin de l'utilisation de l'énergie fossile à un horizon de 2030. Il ne s'agit pas de la voiture, mais d'une question de transition énergétique."

La mairie de Paris a ensuite publié un communiqué pour clarifier ses intentions. La fin de la voiture à essence dans la ville "n'est en aucun cas formulée dans le plan climat comme une 'interdiction' à horizon 2030, mais bien comme une trajectoire qui semble à la fois crédible et soutenable". Il s'agirait donc de fixer cette disparition comme un objectif, et non de prévoir une interdiction.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU