Paris : une majorité de la ville en "zone 30" d'ici à la fin de l'année

Paris : une majorité de la ville en "zone 30" d'ici à la fin de l'année
La mairie de Paris prévoit de transformer 85% de Paris en zone 30 d'ici à 2020.

Orange avec AFP, publié le jeudi 14 septembre 2017 à 22h05

Une délibération qui devrait être votée au Conseil de Paris les 25 et 26 septembre va limiter la vitesse de circulation à 30 km/h dans quatorze arrondissements de la capitale, révèle Le Parisien jeudi 14 septembre.

Des travaux d'aménagement seront réalisés dès cet automne dans les Ve, VIe, VIIIe, Xe, XIVe, XVe, XVIIe et XVIIIe arrondissements de Paris, selon le quotidien local. Objectif : "apaiser" la circulation et mieux partager la rue entre voitures, piétons et cyclistes, à l'aide de pistes cyclables, de trottoirs élargis et de carrefour surélevés.

Le projet prévoit que 85% de la ville passe en "zone 30" d'ici à 2020. Seuls les "axes principaux", comme les boulevards des maréchaux et les grandes avenues seront épargnés.


"Tout ceci est réglementaire. Nous ne faisons qu'appliquer le code de la route", assure l'adjoint EELV chargé des transports à la mairie de Paris, Christophe Najdovski, qui rappelle que "la vitesse moyenne de circulation à Paris et de 15 km/h." Face aux critiques, notamment des associations d'automobilistes et de l'opposition, la mairie avance l'argument de la sécurité. "Les aménagements incitent bien sûr à lever le pied, mais surtout à être plus prudent. Lors d'un choc entre une auto et un piéton à 30 km/hn la collision n'est pas mortelle à 80%. Alors qu'à 50 km/h, si!", explique Christophe Najdovski.

PAS DE NOUVEAUX RADARS PRÉVUS

Pour aller plus loin encore, la mairie prévoit que les riverains et les élus puissent demander, ponctuellement, que des tronçons de voies soient transformés en zones piétonnes ou en "zone de rencontre", où la circulation est limitée à 20km/h, avance Le Parisien.

Ces limitations seront-elles respectées par les automobilistes ? "Nous comptons d'abord et avant tout sur le civisme des gens", assure Christophe Najdovski, qui écarte pour l'instant l'installation de nouveaux radars dans la capitale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.