Paris : une enquête ouverte après la diffusion d'une vidéo montrant une femme poussée dans les escaliers du métro

Paris : une enquête ouverte après la diffusion d'une vidéo montrant une femme poussée dans les escaliers du métro©Panoramic

publié le samedi 17 avril 2021 à 16h50

Comme le rapporte l'Est Républicain, une vidéo montrant une femme poussée dans les escaliers du métro parisien a été largement relayée sur les réseaux sociaux. Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, s'est dit indignée par cette séquence et une enquête a été ouverte.

La séquence, notamment rapportée par l'Est Républicain, a ému de nombreux internautes et révolté Marlène Schiappa.

Sur une vidéo relayée vendredi 16 avril et déjà vue plus de 460 000 fois sur Twitter, on voit une femme projetée par un homme dans les escaliers du métro parisien. Les faits ont lieu porte de la Chapelle, dans le nord de la capitale. Mais on ignore la date exacte.



Les deux protagonistes de la vidéo semblent en désaccord sur quelque chose et le ton monte. L'homme, qui tient un téléphone dans sa main, pousse alors violemment la femme alors que celle-ci commence à lui tourner le dos. Sous le regard médusé des passants, elle dégringole les escaliers la tête la première mais parvient tout de même à se rattraper grâce à l'aide de la rampe.

Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, s'est émue de cette séquence sur son compte Twitter. "J'ai signalé les faits inadmissibles relayés par cette vidéo, harcèlement de rue + agression physique révoltante, à la préfecture de police pour que l'auteur soit identifié et interpellé. Tout mon soutien à la victime", a réagi l'ancienne secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes.



Une enquête est ouverte

Interpellée par Marlène Schiappa, la préfecture de police n'a pas tardé à réagir. "Suite à cette agression, une enquête a été ouverte et confiée au commissariat local. Nous invitons la victime à venir déposer plainte", a déclaré l'institution sur son compte Twitter.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.