Paris : une enquête ouverte après l'agression de l'écrivain Marek Halter chez lui

Paris : une enquête ouverte après l'agression de l'écrivain Marek Halter chez lui©Panoramic

, publié le dimanche 14 février 2021 à 11h30

Selon les informations du Figaro et de France Bleu, Marek Halter a été agressé à son domicile parisien dans la nuit de vendredi 12 à samedi 13 février. L'intellectuel a porté plainte et une enquête a été ouverte. 

Le 4 mars prochain sortira Un monde sans prophètes (Hugo Doc), livre écrit par Marek Halter.

L'homme de lettres de 85 ans venait justement de relire son manuscrit lorsqu'il a été victime d'une agression à son domicile parisien, dans la nuit de vendredi 12 à samedi 13 février. "Je corrigeais les épreuves de mon prochain livre, et je me suis ensuite assoupi dans mon fauteuil, dans la pièce d'à-côté, a-t-il raconté à France Bleu Paris. J'ai senti une présence et, en ouvrant les yeux, j'ai vu un homme cagoulé devant moi et un autre dans l'embrasure de la porte."



L'intellectuel a alors attrapé l'individu qui était le plus proche de lui, afin de comprendre la raison de cette intrusion. "Si tu cries, t'es mort," lui aurait-il répondu, après lui avoir asséné des coups. Les deux agresseurs, qui se seraient introduits par une fenêtre, n'auraient rien dérobé à l'écrivain. "Ils ont sorti et laissé sur la table ma carte bleue, pour en quelque sorte montrer que ce n'était pas ça qui les intéressait, a-t-il expliqué au Figaro. Ils ont également pris mes clés, comme s'ils avaient l'intention de revenir." 

"Une mise en garde" 

Juif d'origine polonaise, naturalisé français en 1980 et engagé dans la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, Marek Halter assimile cette agression à "une mise en garde", comme il l'a avoué à la radio locale. La sortie imminente de son prochain ouvrage, qui portera un discours critique à l'encontre de "l'intelligentsia" religieuse, pourrait y être liée. L'auteur de Pourquoi les Juifs (Michel Lafon) a porté plainte et une enquête a été ouverte pour "vol par effraction aggravé par la commission de violences," rapporte France Bleu Paris.

 

Des messages de soutien adressés à l'écrivain ont été publiés sur Twitter. "J'adresse tout mon soutien à Marek Halter, dont la pensée et les réflexions éclairent le débat intellectuel depuis longtemps," a ainsi écrit Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté. "Tout mon soutien et mon affection à mon ami, Marek Halter," a appuyé Anne Hidalgo, la maire de Paris. "Je sais que tu es homme à ne pas se laisser intimider par des lâches agresseurs cagoulés. J'espère qu'ils seront trouvés et punis," a affirmé David Assouline, sénateur de la capitale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.