Paris : un homme loue un appartement pour une demande en mariage, il est victime d'insultes racistes

Paris : un homme loue un appartement pour une demande en mariage, il est victime d'insultes racistes©Panoramic (photo d'illustration)

publié le mercredi 02 juin 2021 à 12h20

Benjamin Kingombe, qui avait loué un appartement dans le 16e arrondissement de Paris pour demander sa compagne en mariage, a été victime d'insultes racistes violentes de la part du concierge de l'immeuble puis du propriétaire, relatent BFM TV et La Dépêche.

C'est un nouvel événement d'une gravité et d'une violence inouïes, quelques jours après les insultes racistes proférées à l'encontre d'un livreur à Cergy (Val-d'Oise). Cette fois, les faits ont eu lieu à Paris.

Pour l'anniversaire de sa compagne, Benjamin Kingombe souhaitait lui faire une surprise d'envergure : une demande en mariage. Pour cela, l'homme de 25 ans, originaire de Brunoy, dans l'Essonne, avait loué un appartement dans le 16e arrondissement de la capitale, via la plateforme AirBnb, deux semaines à l'avance. Le jour J, le 24 mai dernier, il s'est rendu sur place pour décorer les lieux et exposer des cadeaux. Mais le concierge lui a refusé l'accès à l'immeuble. Des propos racistes ont ensuite fusé de la part de ce dernier, rapportent BFM TV et La Dépêche.



"Vous allez ramener toute l'Afrique"

"Vous allez être combien dans l'appartement ? Vous ne rentrez pas, vous allez ramener toute l'Afrique", assène le concierge. Le cuisinier d'origine congolaise tente alors de dialoguer pour comprendre les raisons derrière ce refus. "Vous allez mettre la musique, et de toutes façons, on vous connaît, vous allez ramener toute l'Afrique, vous allez faire la fête", lui a alors rétorqué l'individu. Benjamin Kingombe, alors rejoint par sa compagne, décide d'appeler directement le propriétaire. La suite des événements est encore plus violente. "Il commence à s'énerver contre moi en me traitant de 'sale nègre', en me disant qu'il va m'attraper et m'écraser comme George Floyd, en me faisant des menaces de mort", a-t-il expliqué à BFM TV.

"Vous avez pris 400 ans d'esclavage dans le cul"

Le lendemain, il décide de rappeler le propriétaire, mais cette fois en enregistrant la conversation. "Vous avez pris 400 ans d'esclavage dans le cul, mais en plus, ça ne vous a pas servi de leçon, vous êtes d'une bêtise exceptionnelle, répond-il. Est-ce que vous pensez vraiment que les noirs ont accès à la justice ? On vous tue, on vous viole, on vous tabasse, on vous insulte, est-ce qu'une fois un policier s'est fait condamner ?" Les propos racistes ne s'arrêtent pas là, comme l'expose La Dépêche. "Organisez vos soirées dans vos putains de bidonvilles dégueulasses et arrêtez de faire chier les gens dans les quartiers chics", a également dit le propriétaire à l'autre bout du téléphone.

Benjamin Kingombe, extrêmement choqué, a décidé de déposer plainte le 27 mai. Il sera accompagné par la Ligue de défense noire africaine (LDNA) dans sa démarche. Malgré tout, il y a une bonne nouvelle dans cette sinistre histoire : la demande en mariage a finalement pu être formulée, dans un autre lieu, et elle a été acceptée. Pour rappel, pour une injure publique raciste, homophobe ou sexiste, toute personne encourt jusqu'à un an d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.