Paris : un couple de gardiens meurt dans l'incendie de sa loge

Paris : un couple de gardiens meurt dans l'incendie de sa loge
C'est dans cette loge qu'un couple de gardiens a péri ce samedi lors d'un Incendie rue Jean-Jacques Rousseau 1e

leparisien.fr, publié le dimanche 27 mai 2018 à 19h58

Tragique incendie samedi soir. Un couple de gardiens d'immeuble, au centre de Paris, a péri brûlé dans sa loge.

Ils ont été piégés par un mur de flammes. Samedi soir, à 22h40, un couple de gardiens a péri dans le violent incendie de leur loge, rue Jean-Jacques Rousseau, dans le Ier arrondissement, près des Halles, à Paris. Une enquête a été ouverte, confiée au commissariat du Ier arrondissement, afin d'écarter toute piste criminelle. Le laboratoire central de la préfecture de police a été saisi afin de procéder aux relevés de traces et tenter de déterminer le ou les départs de feu. D'après les premiers éléments de l'enquête, le feu est parti du salon dans ce petit appartement vétuste et tout en longueur, située côté cour, entre le rez-de-chaussée et le 1er étage. Le sinistre ne s'est cependant pas propagé aux autres appartements de cet immeuble ancien et étroit qui compte cinq étages avec un bureau de tabac en rez-de-chaussée.

Les pompiers de la caserne Rousseau (Ier), juste à côté, appelés par les voisins, ont pu circonscrire l'incendie rapidement. Mais, malheureusement, ils ont trouvé les deux corps des victimes calcinés dans la chambre, sous la fenêtre. D'autres renforts d'autres casernes ont convergé avec des lances à incendie. «J'ai vu des lueurs de feu puis des flammes dans la loge, témoigne un voisin direct. Et j'ai entendu l'un des gardiens qui disait à deux reprises : « Mais qu'est ce que tu as fait ? ». Je les ai appelés, tapé deux fois à leur porte. En vain. Puis j'ai appelé les pompiers qui sont arrivés très vite. Le feu était d'une violence dingue ».

«C'était une fournaise, détaille Guillaume Fresse, porte-parole de la BSPP (Brigade de sapeurs pompiers de Paris). Il y avait un mur infranchissable de flammes. Les premiers pompiers intervenants sont d'ailleurs ressortis complètement noircis». Martine Figueroa, l'adjoint au maire Jean-François Legaret (LR), s'est rendu sur place mais aucun relogement n'a été nécessaire. Le bureau de tabac, au rez-de-chaussée, a lui, cependant, eu son stock de cigarettes noyé sous l'eau des lances à incendie.

Ce lundi, le syndic de l'immeuble, contacté par la police, aura à charge de retrouver et contacter la famille de ce couple de gardiens parisiens de 50 à 60 ans qui a péri dans sa petite loge.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.