Paris : un adolescent dans le coma depuis une semaine après un lynchage

Paris : un adolescent dans le coma depuis une semaine après un lynchage ©Panoramic

publié le samedi 23 janvier 2021 à 17h08

Yuriy, un adolescent âgé de 15 ans, est toujours dans le coma après une violente agression par une dizaine d'individus dans le 15e arrondissement de Paris, vendredi 15 janvier. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a dénoncé une "attaque d'une sauvagerie inouïe".

"Son visage n'avait plus forme humaine".

Le témoignage d'une employée de grande surface à nos confrères du Parisien en dit long sur la violence de l'agression subie par Yuriy. Vendredi 15 janvier, cet adolescent âgé de 15 ans se trouvait dans le quartier de Beaugrenelle, situé dans le 15e arrondissement de Paris, lorsqu'il aurait été attaqué à la sortie du collège par une dizaine d'individus. Selon Le Parisien, les amis de Yuriy sont parvenus à s'enfuir, mais le collégien a glissé et a été rattrapé par ses agresseurs.



Pris au piège, Yuriy a été roué de coups. Les jeunes, plus âgés que lui selon les premiers témoignages, étaient armés de battes de base-ball, de barres de fer et de béquilles. Ils ont laissé l'adolescent pour mort. Nataliya, la mère de la victime, a été prévenue par la police. "Quand je suis arrivée, il était toujours conscient. Il m'a dit qu'il avait peur de mourir et qu'il fallait le venger", a-t-elle confié au Parisien.

Les médecins "relativement optimistes" selon sa mère

Yuriy, atteint d'un traumatisme crânien avec plusieurs fractures graves du crâne, d'un hématome entre le cerveau et le crâne et d'une contusion cérébrale, a été placé dans le coma. Samedi 23 janvier, plus d'une semaine après les faits, il n'était pas sorti de la sédation profonde dans laquelle il a été plongé à l'hôpital Necker.  Mais sa mère a donné des nouvelles encourageantes au Figaro.

"ll commence doucement à se réveiller, je le trouve très agité. Les médecins me disent que c'est normal. Il est toujours intubé et n'a pas encore parlé", explique-t-elle, ajoutant que les médecins "commencent à être relativement optimistes".

Une enquête est ouverte, l'Elysée a appelé la mère de Yuriy

Ce samedi, les causes de cette agression ne sont toujours pas connues. Le 3e District de police judiciaire a été saisi de l'enquête. En parallèle, la famille de Yuriy a lancé un appel à témoins. "J'ai parlé avec d'autres habitants du quartier, ils m'ont confirmé que des bandes très agressives viennent souvent à cet endroit", affirme la mère de l'adolescent au Figaro. Le quotidien précise par ailleurs que, selon plusieurs sources, des jeunes venus de Vanves (Hauts-de-Seine) sont régulièrement présents dans le quartier de Beaugrenelle. Un possible règlement de compte entre bandes rivales est évoqué pour expliquer cette agression. Mais les proches de Yuriy ont du mal à croire à cette thèse. "'Il n'a jamais abordé de problème de conflits avec moi", précise sa mère au Figaro à propos de son fils, "un bon élève".

D'après BFM, l'Elysée a appelé la mère de l'adolescent "pour lui exprimer son soutien et sa vive émotion". Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a fait part de son indignation. "Une attaque d'une sauvagerie inouïe", s'est-il ému. "Soutien au jeune garçon et à sa famille. L'enquête doit permettre de faire toute la lumière sur les faits et d'interpeller les auteurs de cet acte immonde." L'adolescent, passionné de football, a également pu compter sur le soutien d'Antoine Griezmann. "Des images insoutenables", a commenté le champion du monde français, faisant référence à une vidéo - qui montrerait l'agression - relayée par des élus d'extrême droite. "Force à toi Yuriy et bon rétablissement."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.