France

Paris : pourquoi des hélicoptères vont survoler la capitale entre le 16 et le 20 août ?

Plusieurs survols d’hélicoptères sont prévus au-dessus de Paris entre le 16 et le 20 août. Les appareils auront pour but de sécuriser des épreuves de triathlon, à un an des Jeux olympiques de Paris 2024.

Attention aux bouchons dans le ciel parisien dans les jours à venir. Plusieurs hélicoptères vont survoler la capitale française entre le mercredi 16 août et le dimanche 20 août, à l’occasion de l’événement World Triathlon Paris 2023 et dans le cadre de la préparation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, a annoncé la préfecture de police de Paris dans un communiqué daté du 14 août. Inutile donc de s’inquiéter, alors que le survol de la capitale est habituellement proscrit.

En tout, cinq rotations seront effectuées avec un hélicoptère biturbine à une altitude minimale de 450 mètres au-dessus des VIIe et VIIIe arrondissements, lieux où se dérouleront les épreuves de triathlon et de para-triathlon, qui rassembleront 130 athlètes et 80 para-triathlètes.

Pas les premiers tests effectués par la préfecture en vue des JO

Dans le détail, chaque décollage (hormis le mercredi) s’effectuera depuis l’héliport d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), alors que l’entrée se fera depuis la Seine. D’après les informations de la préfecture de police de Paris, l’un des hélicoptères fera des tests aériens au niveau du pont Alexandre III le mercredi 16 août entre 16h45 et 17h20.

Jeudi et vendredi, de 8h10 à 10h25, l’hélicoptère survolera l’ensemble du parcours sportif, à savoir les ponts des Invalides et Alexandre III, les avenues des Champs-Élysées, Winston Churchill, Montaigne et la rue François Ier, ainsi que les Quais d’Orsay, Anatole France et Valéry Giscard-d’Estaing, la rue du Bac et le boulevard Saint-Germain. Le même survol sera réalisé dimanche de 7h55 à 9h40. Le parcours sera également effectué samedi, avec l’ajout du cours la Reine et du pont de la Concorde. En revanche, les quais Anatole France et Valéry Giscard-d’Estaing, ainsi que la rue du Bac, ne seront plus concernés.

Ces survols s’inscrivent dans une préparation aux JO de Paris 2024. Ce n’est pas la première fois que la préfecture de police de Paris effectue des survols de la capitale pour préparer l’événement. Des hélicoptères avaient déjà effectué des premiers tests entre le 7 et le 13 juin dernier.

publié le 15 août à 11h20, Théophile Steiner, 6Medias

Liens commerciaux