Paris : les tarifs de Vélib' vont exploser

Paris : les tarifs de Vélib' vont exploser
L'abonnement annuel à Vélib' devrait bientôt coûter 35% plus cher. (photo d'illustration)

Orange avec AFP, publié le mercredi 12 avril 2017 à 10h40

C'est mercredi 12 avril que le syndicat mixte Autolib' et Vélib' Métropole va voter l'attribution pour quinze ans du contrat Vélib'. Sauf grosse surprise, JCDecaux, qui a lancé le service il y a 10 ans va être écarté et devra céder la gestion au groupement Smoovengo.

Prochainement, le syndicat va également voter la nouvelle grille tarifaire, rapporte Le Parisien mercredi 12 avril.


Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ces nouveaux tarifs risquent de faire tousser les usagers. En effet, selon Le Parisien, l'abonnement annuel va passer de 29 euros à 35 ou 39 euros (avec les 30 premières minutes de location gratuites), soit une hausse de 35%. L'abonnement Premium devrait passer de 39 euros à 45 ou 49 euros (avec les 45 premières minutes de location gratuites). En ce qui concerne le nouveau service de location de vélo à assistance électrique que va proposer Smoovengo, il devrait coûter 99 euros par an.

CHANGEMENT DE MODÈLE SOCIAL

Les tarifs des locations elles-mêmes vont également progresser, rapporte Le Parisien. Ainsi, au-delà de la première demi-heure gratuite, la prix de la location devrait passer de 1 euro la demi-heure à 1 euro le quart d'heure (et 2 euros le quart d'heure pour les vélos à assistance électrique). Pour finir, le maintien des tarifs sociaux pour les jeunes ou les salariés en insertion ne seront peut-être pas maintenus.

Cette hausse des tarifs est à mettre sur le compte des nouvelles technologies embarquées sur les vélos (assistance électrique, antivols, système de réservation...), mais également du changement de modèle économique, selon le quotidien local. JCDecaux faisait fonctionner le service en échange des recettes d'affichage et de mobilier urbain de la ville de Paris. Mais le vandalisme et le surcoût lié aux stations de banlieue avaient, de fait, entraîné un coût de 16 millions d'euros pour les Parisien sur la seule année 2013. Pour mettre fin au dérapage financier, Smoove gérera donc les stations, les vélos et le système informatique en échange d'un forfait de plusieurs millions d'euros reçu du syndicat mixte. Ce dernier se financera, pour sa part, grâce aux recettes du services et aux contributions des communes.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU