Paris : le maire du 19e arrondissement s'inquiète d'une manifestation scientologue

Paris : le maire du 19e arrondissement s'inquiète d'une manifestation scientologue
Une photo prise le 24 mai 2009 à Paris de la devanture du Celebrity Center où les livres de Ron Hubbard, fondateur de la Scientologie, sont exposés. (Illustration)

Orange avec AFP, publié le vendredi 22 septembre 2017 à 18h30

PARIS. L'élu François Dagnaud s'offusque de la manifestation de la Fondation internationale du Chemin du bonheur, une émanation de l'Église de scientologie, prévue samedi après-midi.

Popularisée par la star Tom Cruise et considérée comme une religion aux États-Unis et dans quelques pays européens, comme l'Espagne, l'Italie ou la Suède, l'Église de scientologie est classée en France parmi les sectes par plusieurs rapports parlementaires.

Elle n'est néanmoins pas interdite. Pour preuve, elle revendique 45.000 adeptes dans l'Hexagone sur les 12 millions qu'elle compte dans le monde.

Samedi 23 septembre, dans le cadre d'une campagne "Paix et Tolérance", la Fondation internationale du chemin du bonheur, qui diffuse les préceptes du "Chemin du bonheur", écrit par Ron Hubbard, l'écrivain américain de science-fiction qui a fondé la scientologie, organise même une manifestation dans le 19e arrondissement de Paris. Elle prendra la forme d'une flash mob et d'une exposition sur un espace de 150m² de la place Stalingrad.

Ce qui ne plaît pas du tout au maire du XIXe, qui a fait part de son mécontentement dans un communiqué. "Je prends la liberté de rendre publique mon opposition catégorique à cette initiative dont le caractère prosélyte paraît difficilement contestable", explique François Dagnaud, précisant que la mairie n'a délivré aucune autorisation. La déclaration de manifestation a néanmoins "été déposée auprès de la Préfecture de police sous couvert d'une 'manifestation revendicative', l'équivalent d'un rassemblement d'un syndicat ou d'une organisation non gouvernementale, ce qui constitue de toute évidence un détournement du droit constitutionnel de manifestation", écrit-il.



"Personne ne peut raisonnablement douter que le Chemin du bonheur est un 'faux-nez' de l'Église de scientologie française, dont le caractère sectaire a été plusieurs fois démontré, jusqu'à une condamnation, en 2013, pour escroquerie en bande organisée ", dénonce l'élu socialiste. Craignant un "trouble à l'ordre public", il demande ainsi à la Préfecture de "réinterroger la sincérité de cette déclaration de manifestation revendicative".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU