Paris : inauguration du centre d'accueil pour SDF dans le 16e arrondissement

Paris : inauguration du centre d'accueil pour SDF dans le 16e arrondissement
Le centre d'accueil pour les SDF en lisière du bois de Boulogne, dans le XVIe arrondissement de Paris, le 17 octobre 2016, pendant sa construction.

publié le samedi 05 novembre 2016 à 13h14

En toute discrétion, le centre d'accueil pour sans-abris, situé en lisière du bois de Boulogne, dans le très chic XVIe arrondissement de Paris, a ouvert ses portes avec quelques jours d'avance mercredi 2 novembre. Son inauguration officielle, en présence de la ministre du Logement Emmanuelle Cosse, et de la maire de Paris Anne Hidalgo, s'est déroulée, samedi 5 novembre, date initialement prévue pour l'ouverture officielle.

"Nous tablions sur une ouverture aux alentours du 5 novembre mais les équipes techniques ont mis les bouchées doubles, ce qui a permis d'ouvrir dès mercredi.

Ce qui est une très bonne chose avec la chute soudaine des température", assure l'association AUrore, qui a inauguré ce samedi matin, le centre d'accueil pour SDF, allée des Fortifications, juste à la limite du Bois de Boulogne.

Étaient notamment présentes Emmanuelle Cosse et Anne Hidalgo qui se sont toutes deux réjouies de pouvoir fournir un domicile à des personnes et des familles qui vivaient dans la rue.




Ce centre, qui s'étend sur 2800 m2 est d'ores et déjà un refuge pour une cinquantaine de sans-abris. "17 personnes en famille sont arrivées le 2 novembre, 15 ce jeudi et 15 autres ce vendredi. Les arrivées vont s'étaler jusqu'à la fin du mois", explique l'association Aurore. "Tout est mis en oeuvre pour que ces résidents se sentent chez eux, se remobilisent et puissent se projeter rapidement dans une autres vie". Car les occupants ne sont pas censés rester plus de trois à six mois dans ce centre, le temps pour eux de trouver un toit pérenne et de se réadapter.


La grogne s'est un peu calmée chez les riverains, même si la création de ce centre dans un arrondissement cossu de la capitale a été vécue comme une provocation. À France Info, une habitante du quartier confie sa peur. "Moi je suis une femme, je vis seule, je me promène beaucoup au bois de Boulogne, je ne suis pas vraiment rassurée. Il parait que dans le quartier on vole beaucoup de petits chiens ,alors si tous ces gens se mettent à voler des chiens, ça m'inquiète énormément".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.