Paris : des touristes perdus verbalisés dans le métro

Paris : des touristes perdus verbalisés dans le métro©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le lundi 14 mai 2018 à 19h40

Vendredi dernier, deux touristes autrichiens qui cherchaient leur chemin dans le métro de Paris ont emprunté un sens interdit. Ils ont été immédiatement verbalisés par des agents RATP, relate RTL.

Incroyable, mais vrai.

Ces deux Autrichiens n'en croient toujours pas leurs yeux... Ce vendredi, ils ont dû s'acquitter de 25 euros dans le métro parisien. La raison ? Ils ont emprunté un sens interdit à la station Bastille. Alors perdus dans les nombreux couloirs de la station, ils rencontrent finalement un agent de la RATP à qui ils croient pouvoir demander leur chemin, raconte RTL.

Sauf que celui-ci leur imprime un petit ticket avec un numéro d'infraction. Médusés, les touristes s'acquittent de leur dette avant de reprendre leur chemin. L'information a été relayée sur les réseaux sociaux par Jean Spiri. L'homme est l'adjoint au maire de Courbevoie, mais également le beau-frère du couple.

Pas une première

Pour prouver son bon droit, la RATP indique que la mesure existe depuis un décret du 3 mai 2016. Honnête, le couple autrichien a expliqué par la suite ne pas vouloir contester l'infraction puisque "les règles sont faites pour être appliquées". Ils estiment cependant qu'un peu "de discernement et de pédagogie feraient du bien".



Ce n'est pas le premier cas d'amende pour emprunt d'un sens interdit. En février, une femme enceinte avait dû s'acquitter elle aussi d'une amende de 60 euros. La RATP s'est justifiée en expliquant que ces sens interdits visaient à faciliter "les flux de passagers". De futures ressources pour le groupe ?

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.