Paris : des avocats alertent autour de la situation de mineurs à la rue

Paris : des avocats alertent autour de la situation de mineurs à la rue©JEROME CHOBEAUX / CROWDSPARK / AFP

franceinfo, publié le vendredi 09 février 2018 à 23h56

Dans un local prêté par un particulier, ils sont une vingtaines autour d'un petit radiateur et tous affirment être mineurs. Établir l'âge réel de ces jeunes, c'est le coeur du problème. Et un acte de naissance ne suffit pas. Puisqu'ils sont reconnus majeurs, la mairie de Paris en charge de l'accueil des mineurs ne les héberge pas. "S'ils étaient mineurs, ils seraient pris en charge dans l'heure. Nous n'avons pas de problème, nous avons la place pour les accueillir", affirme Dominique Versini, adjointe à la mairie de Paris.

1 400 mineurs pris en charge par le département de Paris en 2017

Ces jeunes se retrouvent souvent à la rue, à dormir dehors. "J'ai fait au moins une semaine comme ça", raconte l'un d'eux. Face à cette situation, avocats et associations se mobilisent. Ils…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
19 commentaires - Paris : des avocats alertent autour de la situation de mineurs à la rue
  • Pourquoi les encourager à venir si l'on ne les prend pas en charge ensuite ?

  • Un jeune accueilli en maison d'enfants coûte 56 000 € par an. ( pris en charge par le département)

    Le coût de la phase de mise à l’abri : 1 milliard d'euros en 2016 et 2 milliards d'euros en 2017.

    Le nombre de mineurs étrangers fin 2017: 25 000. ( multiplié par 6 depuis 2010)

  • Il fait chaud chez eux, il fallait y rester :) c'est marrant de voir ces avocats outrés mais pourquoi ils en prennent pas quelques uns chez eux ? ça en fait moins dans les rues !!!!

  • ces jeunes ont certainement quelque part un père, une mère, des grands parents des frères et sœurs car en principe dans ces pays d'origine les familles sont plutôt nombreuses, comment peut-on laisser partir ses enfants et qui paie les voyages car ça doit représenter une certaine somme ! il faut absolument raccompagner ces jeunes dans leurs pays, entre chefs d'état ils peuvent s'entendre pour mettre fin à cette dérive

  • Et pourquoi que les ambassades concernées par la nationalité de ces mineurs (qui sont installées dans les beaux quartiers de Paris EUX) ne pipent mots ?......
    Ce qui est certain , c'est que les mineurs ont bien compris le coté médiatique et les droits de la france....faut pas non plus les prendre pour des demeurés !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]