En direct : attaque à Paris, deux journalistes blessés, deux suspects interpellés

attaque à Paris, deux journalistes blessés, deux suspects interpellés
Des pompiers transportent un blessé à proximité des anciens locaux de "Charlie Hebdo".

, publié le vendredi 25 septembre 2020 à 12h30

• Un homme et une femme ont été blessés à l'arme blanche, vendredi 25 septembre à Paris dans le 11e arrondissement, près des anciens locaux de Charlie Hebdo. Il s'agit de deux journalistes de la société Premières Lignes, qui travaillent pour l'émission "Cash investigation" de France 2. Leur vie n'est "pas en danger", selon le Premier ministre Jean Castex, qui s'est rendu sur place. Ils ont été attaqués vendredi en fin de matinée, alors qu'ils prenaient une pause cigarette.
• Deux suspects ont été interpellés.
• Le Parquet national antiterroriste a été saisi. 
• Cette attaque survient alors que se tient à Paris le procès des attentats de janvier 2015, dont celui contre Charlie Hebdo. 




 

25/09 à 22:55

Ce direct est désormais terminé, merci de l'avoir suivi.

25/09 à 22:03
25/09 à 21:45

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a déclaré avoir demandé au préfet de police de Paris Didier Lallement pourquoi la menace a été "sous-évaluée" près des anciens locaux de Charlie Hebdo.

25/09 à 20:32

Cinq hommes, nés entre 1983 et 1996, ont été placés en garde à vue vendredi dans l'enquête antiterroriste sur l'attaque au hachoir à Paris, devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, a appris l'AFP de source judiciaire.

D'après cette source, ces cinq hommes ont été interpellés à Pantin (Seine-Saint-Denis) par les enquêteurs lors d'une perquisition à l'un des domiciles supposés du principal suspect de cette attaque. Ces cinq gardes à vue s'ajoutent à celle du principal suspect et d'un autre homme, interpellées juste après l'attaque.

25/09 à 20:26

Au JT de France 2, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, apporte des informations sur l'identité de l'auteur présumé de l'attaque. "Il n'était pas spécifiquement connu des services de police pour le renseignement, pour la radicalisation - il n'était pas fiché S, il n'était pas fiché FSPRT (fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste, NDLR). Il était arrêté il y a un mois pour un port d'arme - un tournevis, manifestement. Un rappel à la loi lui a été donné. Il était encore mineur. On connaît encore difficilement son identité, on n'a pas de pièce d'identité. Il va falloir attendre encore quelques heures pour en connaître davantage sur lui", explique-t-il.

25/09 à 20:23

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin est l'invité du JT de France 2 ce vendredi. Il qualifie l'attaque à Paris d' "acte de terrorisme islamiste". "Le Parquet s'est saisi pour terrorisme, c'est dans la rue où il y avait Charlie Hebdo. Le mode opératoire est un mode opératoire des terroristes islamistes" justifie-t-il.

25/09 à 19:51

Paul Moreira, journaliste à l'agence Premières Lignes, donne des nouvelles de ses deux collègues blessés. "Nous venons de vivre une journée très dure. Attaque devant les locaux de Premières Lignes, deux camarades blessés. Mais leurs jours ne seraient plus en danger. Merci pour tous les messages de soutien", écrit-il sur Twitter.

25/09 à 19:17

Le procureur de Paris Rémy Heitz a annoncé par communiqué avoir ouvert une enquête pour "violation du secret de l'enquête" après la diffusion de plusieurs photos, dont une présentée comme celle d'un suspect de l'attaque au hachoir à Paris, devant les anciens locaux de Charlie Hebdo.

25/09 à 18:21

La maire de Paris Anne Hidalgo "condamne avec la plus grande fermeté l'ignoble attaque terroriste", écrit-elle dans un tweet. Pour rappel, elle s'est rendue sur les lieux aux côtés du Premier ministre Jean Castex et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

25/09 à 18:13

Après un premier tweet dans lequel Charlie Hebdo fait part de son "soutien" et de sa "solidarité" aux personnes touchées par l'attaque, le média satirique publie un deuxième message sur Twitter, signé "la rédaction de Charlie Hebdo". "Cet épisode tragique démontre une fois de plus que le fanatisme, l'intolérance, dont l'enquête nous révélera les origines, sont toujours aussi présents dans la société française", peut-on notamment lire.

25/09 à 18:06

La chaîne BFMTV diffuse la vidéo de l'interpellation du principal suspect.

25/09 à 17:35

25/09 à 16:39

"Une fois encore c'est la République qui est frappée. Mais comme hier elle saura montrer la force de ses valeurs et la fermeté de sa réponse. J'exprime toute ma solidarité aux victimes et aux familles et mon soutien aux forces de sécurité", réagit François hollande, qui était président au moment des attentats de 2015. 

25/09 à 16:38

25/09 à 16:24

25/09 à 16:08

Image tirée d'une vidéo obtenue par l'AFP et montrant des policiers interpellant un suspect présumé après l'attaque.
Ⓒ Laura CAMBAUD, AFP
25/09 à 15:24
25/09 à 15:22

La maire de Paris Anne Hidalgo, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur les lieux de l'attaque.
Ⓒ GEOFFROY VAN DER HASSELT, AFP
25/09 à 15:23

La vie des victimes n'est "pas en danger", affirme Jean Castex, sur place. 

25/09 à 15:12

Rémy Heitz, procureur de la République de Paris : "l'auteur principal" et "un 2e individu" ont été arrêtés et sont en garde à vue. 

25/09 à 15:11

Jean Castex exprime sa "solidarité" avec les familles et collègues des deux journalistes blessés et salue l'action des secours. 

Jean Castex rappelle son "attachement indéfectible à la liberté de la presse".  

Il affirme sa "volonté résolue par tous les moyens de lutter contre le terrorisme"

25/09 à 15:09

Le Premier ministre Jean Castex, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et la maire de Paris Anne Hidalgo sont sur place. 

25/09 à 14:58

Le Premier ministre Jean Castex, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et la maire de Paris Anne Hildago sur les lieux de l'attaque
Ⓒ Alain JOCARD, AFP
25/09 à 14:45
25/09 à 14:19

Élise Lucet témoigne. Deux collobarateurs du magazine de France 2 "Cash Investigation", travaillant pour la société de production Premières Lignes, ont été blessés dans l'attaque. "Parmi les blessés, il y a des collaborateurs de Premières Lignes Télévision, la société de production qui produit notamment Cash Investigation", a déclaré sur France 2 la présentatrice de l'émission. 

"J'ai eu évidemment les producteurs et plusieurs salariés de Premières Lignes Télévision au téléphone (...), ce qu'ils me confirment maintenant avec certitude, c'est que deux de nos collaborateurs sont blessés, un homme et une femme, qu'ils ont été blessés par un homme qui était dans la rue, donc devant les anciens locaux de Charlie Hebdo", a ajouté Élise Lucet. "Une de nos salariés a vu cet homme courir avec une lame de boucher ou une machette après un de nos collaborateurs qui était déjà blessé et même ensanglanté", a précisé la journaliste.

Une employée de Premières Lignes, jointe par l'AFP, a également témoigné que deux de ses collègues avaient été blessés dans cette attaque. "Deux collègues fumaient une cigarette en bas de l'immeuble, dans la rue. J'ai entendu des hurlements. Je suis allée à la fenêtre et j'ai vu un de mes collègues, taché de sang, être poursuivi par un homme avec une machette dans la rue. On sait que nos deux collègues sont blessés, mais nous n'en savons pas davantage pour le moment", a-t-elle affirmé. 

25/09 à 14:14

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin se rendent sur les lieux de l'attaque, annonce Matignon.

25/09 à 14:09

Une deuxième personne est en garde à vue, selon une source judiciaire citée par l'AFP.

25/09 à 13:56

25/09 à 13:55

Un 2e suspect interpellé ? Un homme a été arrêté dans le secteur du métro Richard-Lenoir, a selon une source policière à France Télévisions

25/09 à 13:53

Le parquet national antiterroriste annonce être saisi. 

25/09 à 13:50

MENACES RÉCENTES. L'organisation jihadiste  Al- Qaïda, qui avait revendiqué les attentats de 2015, a récemment menacé d'attaquer de nouveau  Charlie Hebdo, qui a réédité des caricatures du prophète de l'islam Mahomet à l'occasion du procès. 

- La DRH du journal Marika Bret a été exfiltrée de son domicile en début de semaine, après avoir reçu des menaces. 

25/09 à 13:46

Le journaliste Paul Moreira, de la société de production Premières Lignes, indique au Parisien que plusieurs personnes ont été blessées "devant nos locaux avec une feuille de boucher". 

25/09 à 13:43

Une enquête est ouverte pour "tentative d'assassinat", selon le procureur de Paris à l'AFP. 

25/09 à 13:31

Une femme choquée est réconfortée sur les lieux de l'attaque
Ⓒ Alain JOCARD, AFP
25/09 à 13:31

Voici ce que l'on sait à ce stade :  

- Une attaque à l'arme blanche a fait deux blessés vendredi à Paris près des anciens locaux de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. De premières informations faisaient état de trois ou quatre victimes. Les deux blessés sont des collaborateurs de l'agence de presse Premières Lignes

- Cette attaque survient en plein procès de l'attentat meurtrier qui avait visé Charlie Hebdo en janvier 2015, et après que le journal a republié les caricatures de Mahomet. 

- Un suspect a été interpellé par la police.

25/09 à 13:22

La journaliste Élise Lucet indique sur France 2 que deux des blessés sont des collaborateurs de l'agence Premières Lignes. 

25/09 à 13:21

Une des victimes est un collaborateur de la société de production Premières Lignes, indique l'un de ses dirigeants, Luc Hermann, à Libération

25/09 à 13:17

25/09 à 13:15

"La première victime, une femme, a été attaquée devant la fresque d'hommage aux dessinateurs de  Charlie Hebdo", indique à Libération la femme qui a prévenu la police en premier. "C'est pile l'horaire de l'attaque de  Charlie il y a cinq ans, c'est l'heure de la sortie d'école", raconte-t-elle au quotidien. 

25/09 à 13:13

25/09 à 13:15

Des pompiers évacuent une personne blessée à l'arme blanche
Ⓒ Alain JOCARD, AFP
25/09 à 13:13

"Mon fils faisait du sport a proximité au moment des faits, raconte une gardienne d'immeuble au Parisien. Il a entendu des gens crier et a vu un homme partir en courant avec un grand couteau. Il a vu une femme et un homme blessés. J'habitais déjà dans le quartier il y a cinq ans, forcément, ce sont des souvenirs traumatisants."

25/09 à 13:12

25/09 à 13:12

Selon Le Parisien, l'assaillant était armé d'une machette. 

25/09 à 13:10

"Des milliers d'élèves", de la crèche au lycée, sont confinés par précaution dans trois arrondissements du centre de Paris. "Cinq écoles du 11e arrondissement et toutes les écoles des 3e et 4e arrondissements ont été confinées. Ça représente des milliers d'élèves, de la crèche au lycée. On se met en sécurité. On est en train de fermer les équipements municipaux et les gymnases aussi", indique le maire de Paris Centre Ariel Weil.

25/09 à 13:04

Un "suspect" a été interpellé à proximité de la place de la Bastille à Paris, après l'agression à l'arme blanche qui a fait quatre blessés vendredi, près des anciens locaux du journal Charlie Hebdo, a appris l'AFP auprès de la préfecture de police de Paris.  

Cette agression, qui survient en plein procès des attentats meurtriers de janvier 2015, serait le fait d'une seule personne, a précisé la préfecture de police de Paris, qui avait dans un premier temps fait état de deux suspects en fuite et de quatre blessés.

25/09 à 13:02
25/09 à 13:00

Ⓒ GEOFFROY VAN DER HASSELT, AFP
25/09 à 12:59

Ⓒ Alain JOCARD, AFP
25/09 à 12:57

Deux personnes se trouvent en "urgence absolue", selon la préfecture de police de Paris, qui parle de deux auteurs présumés "en fuite". 

Un périmètre élargi a été établi autour des anciens locaux de Charlie Hebdo pour un "colis suspect", selon la préfecture. 

La BRI (Brigade de recherche et d'intervention) est mobilisée et le laboratoire central de la préfecture se rend sur place. 

La préfecture invite à "éviter le secteur". 

La rue Nicolas Appert, où se trouvaient les locaux du journal, est bloquée, avec une dizaine de policiers déployés sur place. 

Une cellule de crise a été ouverte au ministère de l'Intérieur, où le ministre Gérald Darmanin se rend "en urgence" avec le Premier ministre Jean Castex.

25/09 à 12:55

Un "suspect" a été  interpellé, selon la préfecture de police de Paris. 

25/09 à 12:46

Le Premier ministre Jean Castex se rend au centre de crise du ministère de l'Intérieur. 

25/09 à 12:47

Quatre personnes ont été blessées à l'arme blanche à Paris vendredi, dans des circonstances encore indéterminées, près des anciens locaux du journal Charlie Hebdo

Cette attaque se produit en plein procès des attentats meurtriers qui l'avaient notamment visé en janvier 2015. 

Deux personnes se trouvent en "urgence absolue", selon la préfecture de police de Paris. Les deux auteurs présumés de l'agression sont "en fuite". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.