Paris : 500 black blocs réunis place de la République

Paris : 500 black blocs réunis place de la République©Panoramic

, publié le jeudi 05 décembre 2019 à 16h50

Un rassemblement de radicaux s'est constitué en marge de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites, selon BFM TV. Des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre.
 
La manifestation contre la réforme des retraites devait s'élancer à 14h à Paris depuis la gare du Nord et la gare de l'Est.

Mais le cortège a été retardé dès le début, notamment en raison de la formation d'un black bloc au niveau de la place de la République, indique BFM TV. Vers 15h30, environ 500 "éléments radicaux" se sont réunis sur la place, laissant place à des tensions. BFM TV indique que des caméras ont été "sabotées" par exemple, alors qu'un incendie s'est déclenché devant la Bourse du Travail, en haut de la rue du Château d'eau.



Plusieurs affrontements ont également éclaté entre les black blocs et les policiers, notamment à l'entrée d'un immeuble. Des gendarmes mobiles et des CRS s'y étaient retranchés. Les éléments radicalisés ont tenté de forcer l'entrée. Déjà en début d'après-midi, "200 ultra-jaunes et ultra-gauches" avaient été dispersés par la police après s'être réunis place de la République.
D'autres affrontements ont éclaté entre jeunes cagoulés, "gilets jaunes" et forces de l'ordre en marge de la manifestation lyonnaise. En milieu d'après-midi, la police avait procédé à 71 interpellations et le parquet de Paris recensait 41 personnes gardées à vue en marge de la mobilisation.

Le cortège a repris son chemin vers Nation aux alentours de 17h20, après trois heures d'attente. Des heurts ont de nouveau éclaté à l'arrivée du cortège place de la Nation, avant que la foule ne soit dispersée vers 19h.
La préfecture de police de Paris avait décidé de fermer tous les commerces sur le parcours, et ce jusqu'à la fin prévue de la manifestation vers 19 heures. 6 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés pour sécuriser le cortège.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.