Parcoursup : les lycéens peuvent formuler leurs vœux jusqu'à minuit

Parcoursup : les lycéens peuvent formuler leurs vœux jusqu'à minuit
Dernier jour pour Parcoursup

publié le jeudi 11 mars 2021 à 00h00

La crise du coronavirus a empêché les bacheliers d'avoir une vision claire des différentes possibilités pour leurs études supérieures. Mais d'ici ce jeudi soir, ils devront avoir validé l'ensemble de leurs voeux pour l'année prochaine.

C'est la dernière ligne droite pour les élèves de terminales. Ils pourront formuler leurs voeux pour leurs études supérieures jusqu'à minuit jeudi 11 mars, sur la plateforme Parcoursup. La démarche Parcoursup était déjà une gageure, le contexte particulier de crise sanitaire, venue jouer les trouble-fête cette année, n'arrange rien pour les élèves de Terminale. Cette plateforme d'admission post-bac, inaugurée il y a trois ans, intègre toutes les formations reconnues par l'Etat. Depuis le 20 janvier, les candidats ont pu formuler jusqu'à 10 vœux (avec possibilité de sous-vœux selon les formations), sans avoir à les classer. Pour chaque vœu, les jeunes doivent expliquer leur motivation en quelques lignes.




Mais la pandémie de Covid-19 a en effet compliqué les choix : "il y a eu très peu de journée portes ouvertes, de salons d'orientation, ça été difficile pour les élèves d'avoir accès à l'information", déplore Sophie Vénétitay, du Snes-FSU, le premier syndicat du secondaire. Et "quand les Terminales arrivaient à être en contact avec des étudiants du supérieur, ce n'était pas forcément une vision réaliste que ces derniers pouvaient leur soumettre".

Les universités boudées à cause du Covid ?

Par ailleurs, de nombreux lycéens, d'abord tentés par un parcours post-bac à l'université, ont finalement changé leurs voeux, par crainte d'un enseignement en distanciel l'année prochaine, comme mis en place pour cette année 2020-2021. Du côté des professeurs principaux, chargés de gérer l'orientation des élèves en Terminale, c'est l'inquiétude. "On fait tout notre possible pour les orienter au mieux en étant très réactifs mais, avec l'enseignement à mi-temps au lycée, c'est très compliqué", a expliqué François Desnoyer, professeur de maths dans l'académie de Toulouse. Il confirme : "dans une classe de Terminale générale, tous mes élèves sans exception refusent la fac et s'orientent vers des classes préparatoires qui fonctionnent à plein régime et qui les rassurent car ils y seront encadrés et pas livrés à eux-même comme à l'université".



"Il y en a beaucoup qui ont préféré mettre des prépas parce que c'est dans des lycées et donc ça serait en présentiel, affirme aussi à Franceinfo Ahmed, en terminale à Paris et délégué de sa classe. Plutôt que d'aller dans une université où tout est incertain et où on est en distanciel. C'est pour ça qu'il y en a beaucoup qui préfèrent aller faire une prépa, même si c'est compliqué."

La situation pourrait donc profiter aux BTS ou prépas. Beaucoup de lycéens penchent pour des études en BTS, DUT ou prépas, qui leur assurent, en cas de coup dur sanitaire, davantage de cours en présentiel, à la différence de la faculté, pénalisée par les cours à distance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.