Ouragan Irma : "On découvre l'horreur", racontent les habitants de Saint-Martin et Saint-Barthélémy

Ouragan Irma : "On découvre l'horreur", racontent les habitants de Saint-Martin et Saint-Barthélémy
Des secouristes déblaient les abords d'une maison sur l'île de Porto Rico, le 6 septembre 2017

Orange avec AFP, publié le jeudi 07 septembre 2017 à 08h30

Un paysage apocalyptique. Voilà ce qu'ont pu constater les habitants des Antilles après le passage du puissant ouragan Irma.

Un premier bilan fait état de huit morts et 21 blessés à Saint-Martin. Selon les estimations les plus pessimistes, l'île serait détruite à 95%.

Partout, des scènes de désolation. Mer déchaînée, toitures arrachées, bateaux envolés : l'ouragan Irma a ravagé Saint-Martin et "totalement dévasté" la petite île de Barbuda mercredi 6 septembre. Au réveil, la métropole tentait de dresser un bilan humain et matériel des dégâts causés par les rafales de vent mais les communications étaient toujours difficiles à établir. Les réseaux téléphoniques étaient hors service sur l'île de Saint-Barthélémy dans la matinée.

À Saint-Barthélémy, le chaos règne aussi. "On découvre l'horreur", raconte une personne sur place interrogée par BFMTV. Plusieurs témoignages font état de champs de ruines, comme si une bombe avait "soufflé" les alentours, notamment sur la petite île de Barbuda.



Sur place, lorsque le réseau internet le permettait, les habitants et touristes ont diffusé des images invraisemblables de vent s'engouffrant dans une chambre et d'habitations rasées.





Même constat dans la ville de Marigot, sur l'île de Saint-Martin, où une touriste montre son hôtel détruit par les vents autant que par la montée des eaux.







Le bilan le plus dramatique est venu de la partie française de Saint-Martin, avec six morts confirmés et une île "détruite à 95%" selon le président du conseil territorial, Daniel Gibbs. Toutefois le bilan pourrait être bien plus lourd. Le préfet de la Guadeloupe a averti que le décompte des victimes n'était "pas définitif, loin de là" tandis qu'un autre ouragan, Jose, pourrait se diriger vers les Petites Antilles en fin de semaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.